The One Armed Man – The One Armed Man

Rock testostéroné et mélodique, on n’y croirait franchement pas dit comme ça, et pourtant à l’écoute de leur premier EP éponyme, ça sonne tout comme !
The One Armed Man joue dans la cour de ceux qui aiment jouer avec intensité tout en plaçant habilement des passages mélodieux quand l’occasion se présente dans leurs compositions.

The One Armed Man - The One Armed Man

Projet strasbourgeois formé autour du chanteur de TIS, le quatuor aligne les riffs avec lourdeur et s’acoquine avec le rock américain qui aime donner des coups plutôt que mordre la poussière.

Sur ce premier effort ouvrant la voie à des solos de guitare enflammés, The One Armed Man puise l’or noir du rock 90s pour en faire jaillir des compositions énergiques entre rock brut, blues et grunge des bas fonds.

The One Armed Man évolue dans ce climat de tension électrique où la sensualité et la nonchalance ont leur place.

Voix en souffrance sur « They Call Me The Ripper », l’ambiance est lourde et intense sur le premier titre qui aligne sans temps morts refrains et couplets.

Plus mélodieux et laissant la hargne au placard, « Landslide » bascule vers un rock pop à l’écoute facile, et au refrain calibré et efficace, tandis que « Where The River Flows » épanche sa soif pour un rock mélancolique à tendance 90s façon Porcupine Tree.

Seul titre posé de l’EP, « Let Me Go My Way » cherche son inspiration dans les respirations d’I’ll Be Waiting de Kravitz comme dans ce rock blues country des années 2000 qui aurait pu trouver sa place dans les bandes originales d’un Dawson’s Creek. Un beau titre pour faire craquer le cœur fragile de ces dames.

À l’inverse, « Always You » revient frotter ses cordes écrasantes et transpirantes, et monter la température de la pièce sur un autre de ces titres rock goûtant autant au grunge qu’au rock n roll.
Le jeu est puissant, sauvage et sous contrôle, les refrains efficaces en deviennent dansants et on apprécie d’autant plus les lignes de basse bien identifiables sur cet avant-dernier titre.

The One Armed Man

Finish sur « Rise Up ». Dans la lignée de son prédécesseur, la dernière piste goûte cependant davantage au bluegrass en s’offrant quelques envolées toniques dans les refrains. « Now You’ve Got To Rise Up » nous éjecte de notre siège sur ce dernier moment chargé pour une première rencontre avec TOAM.

Sans offrir pour autant des titres marquants ni se démarquer franchement de leurs références, The One Armed Man évoque avant tout sa passion pour le rock 90s sans artifice, aimant l’excitation des refrains et des solos de guitare. Un rock n roll joué et taillé pour se révéler véritablement sur scène.

theonearmedman.com
facebook.com/theonearmedmanmusic
theonearmedman.bandcamp.com

Partager cet article avec un ami