[Clip] The Hyènes – Plus Dark que Vador

Titre d’ouverture implacable de son EP « Ça s’arrête jamais », The Hyènes nous captive avec « Plus dark que Vador », polar d’une violence accrue, reflet ultra noir d’une société déchirée par ceux qui en tirent les ficelles.

Chez The Hyènes, il y a la rage au ventre de Vincent Bosler (The Very Small Orchestra) au chant, la dureté de Denis Barthe (Noir Désir) derrière les fûts, la rigueur d’Olivier Mathios (Moutain Men) à la basse et les riffs énervés de Luc Robène. Avec « Plus dark que Vador » (en beaucoup beaucoup plus Darc que Mireille), le quatuor rock landais impose sa vision d’une descente aux enfers des plus sanguinolente et vengeresse, sous fond d’un règlement de compte digne des meilleurs scénarios mafieux.

En six minutes d’un court-métrage qui laisse lentement monter l’intrigue pour mieux l’intensifier en un enchaînement de règlements de comptes froids, sans âme ni remords, The Hyènes questionne la noirceur de nos âmes et la violence intrinsèque de notre époque, là où les puissants se plaisent à retourner le peuple contre lui-même. Un portrait sur la corde raide, glaçant et sans retour en arrière possible.

« Ça s’arrête jamais » de The Hyènes est disponible depuis le 11 octobre 2019 chez Upton Park.


Retrouvez The Hyènes sur :
FacebookTwitterInstagram

Partager cet article avec un ami