[EP] The Brian Jonestown Massacre – Mini Album Thingy Wingy

Conservant la ferveur qui fait de lui un projet indémodable et toujours passionnant, The Brian Jonestown Massacre nous offre un court disque qui a tout d’un album à part entière.

The Brian Jonestown Massacre - Mini Album Thingy Wingy

Rien n’arrête The Brian Jonestown Massacre. Au fil des ans, le groupe, souvent imité mais jamais égalé et dont les frasques n’ont d’égale que le talent sûr et admis sans conteste, trace sa voix dans le rock tout en conservant une place à part, précieuse et largement méritée. Productif en diable et apparemment inarrêtable, le projet, toujours mené par le charismatique Anton Newcombe, nous propose aujourd’hui « Mini Album Thingy Wingy » (Le titre entier est important et primordial), sorti de nulle part et imprévisible, apportant une pierre apaisée à l’édifice de ce géant de pierre et de fougue. Plus sage, The Brian Jonestown Massacre ? Ça reste encore à prouver.

« Pish » marque déjà ce virage que rien ne laissait supposer ; plus aérien et solide que les créations précédentes de l’entité, il trouve dans « Prsi Prsi » la confirmation du nouvel état d’esprit dans lequel se trouvent les Américains. Il s’agit ici de soigner des structures harmoniques répétitives et motivantes, ancrées dans un rock dont les racines profondes nous amènent vers un songwriting intime et sobre. Sans oublier pour autant le psychédélisme le plus envoûtant, comme sur « Get Some » et l’hypnotique « Leave It Alone », moment de jouissance proche de l’orgasme musical le plus pernicieux. Les guitares, bien que plus délicates, n’oublient pas pour autant de cracher leur venin (« Here Comes the Waiting For the Sun », mémorable boucle intemporelle et fascinante). Invitant même un folk inattendu sur « Dust », Anton Newcombe semble détendu, mais toujours autant possédé par ses démons, qui n’ont pas dit leur dernier mot. Le calme avant la tempête, en quelque sorte.

On découvre alors une nouvelle personnalité du visage bipolaire de The Brian Jonestown Massacre. Enregistré dans le plus grand secret et dépouillement aux côtés de Fabien Leseure, entre 2014 et 2015, « Mini Album Thingy Wingy » prouve que le compositeur n’en a pas fini avec ses démêlés intimes. Une parenthèse totalement assumée et passionnante, comme une respiration dans le marasme somptueux de son créateur. Créature hybride et brillante, le disque devient rapidement incontournable dans une discographie taillée à la serpe et tranchante ; nul doute qu’il en déconcertera plus d’un. Mais ce serait passer à côté d’une collection imparable de mouvements lascifs et transcendants, communicatifs et cataleptiques. On s’apprête à vivre de nombreuses nuits blanches en écoutant ces pistes diaboliques en boucle, jusque tôt le matin. Et à rêver aux chatoiements rouges et stroboscopiques d’un album qui est une offrande sacrifiée sur l’autel du plaisir. Le sabbat n’est pas prêt de se terminer.

The Brian Jonestown Massacre

Un aparté bienvenu dans le torrent musical du groupe ; et qui ne cessera de nous hanter dans les mois à venir.

« Mini Album Thingy Wingy » de The Brian Jonestown Massacre est disponible depuis le 13 novembre 2015 chez A Records.


Retrouvez The Brian Jonestown Massacre sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami