[LP] The Blessed Isles – Straining Hard Against The Strength Of Night

Un premier album mâtiné de dream pop et de guitares dantesques et magiques ; le coup d’essai de The Blessed Isles se transforme en coup de maître et fait montre d’une maturité peu commune, tout en nous ramenant des années en arrière, sur des dancefloors vaporeux et embrumés.

The Blessed Isles - Straining Hard Against The Strength Of Night

En dix titres soufflant le chaud et le froid sans discontinuer, le duo The Blessed Isles, originaire de Brooklyn, prouve immédiatement qu’il se destine à jouer un rôle de mâle dominant dans la sphère dream pop et shoegaze actuelle ; oui, celle-là même qui existait plusieurs décennies auparavant et revient à la mode, charriant son lot de pâles copies autant que d’aventuriers maîtrisant le style et l’explorant en lui donnant des colorations beaucoup plus modernes. À ce titre, « Straining Hard Against The Strength Of Night » brandit haut et fièrement l’étendard d’une musique aérienne et maritime, entre courant ascendants et vagues violemment prises en pleine figure. Le calme et la tempête peuvent ainsi se retrouver au sein d’une seule et même piste, sans choquer mais, au contraire, avec une intelligence de composition et d’arrangement qui frise le génie pur.

C’est ainsi que des chansons comme « Give » ou « Like I Am Dreaming » nous lancent à pleine vitesse dans le vide, sans parachute, mais dans une confiance absolue pour l’atterrissage en douceur qui nous attend. « Chase Away The Sun » nous ramène à une pop scandinave 80’s dans laquelle on se love, si possible accompagné, pour mieux se laisser prendre par la torpeur d’une nuit estivale. En regardant couler la lave sous la glace, The Blessed Isles s’invente des moments de gloire et d’expérimentation en l’espace de quatre minutes (le jouissif « Assumption ») et décore ses mélodies d’orfèvreries synthétiques aussi savantes que directes et entêtantes (« Caroline », « Winter Moon »). L’auditeur n’a plus qu’à succomber, toute volonté étant anéantie par le talent inné de Aaron Closson et Nolan Thies.

« Straining Hard Against The Strength Of Night » pourra cependant diviser, d’aucuns lui reprochant, on s’en doute, une certaine facilité d’écoute et d’approche. Mais c’est bien là ce qui prouve que le pari lancé par les deux musiciens est réussi, à savoir, parcourir avec éclat l’essence même d’un langage artistique choisi consciemment et prenant en effet toute sa dimension onirique et voluptueuse dans ces airs sensibles et mélancoliques, joyeux et aguicheurs. Et, comme semble de nous le montrer l’instrumental final « Proxy », ils n’en ont pas fini avec nous ; loin de là. On ressent tout le potentiel qu’il reste à explorer, tous les efforts qu’il va falloir accomplir pour ne pas se reposer sur des lauriers trop sages. Ce serait sans compter sur l’habileté de The Blessed Isles, sa volonté hors norme et son envie d’en découdre qui suintent d’un disque ouvert à de nombreuses lectures et visions.

The Blessed Isles

« Straining Hard Against The Strength Of Night » de The Blessed Isles est disponible depuis le 29 avril 2016 chez Saint Marie.


Retrouvez The Blessed Isles sur :
Site officielFacebook

Partager cet article avec un ami