[EP] [Exclusivité] The Amber Day

Entourés et fiers de pouvoir compter sur la sublime voix de leur chanteuse, Rachel Baum, venue d’outre-Atlantique et plus précisément de Louisiane, les néo-Aquitains de The Amber Day, autrefois réunis autour du projet Starving Woodckucks, préparent activement la sortie prochaine de leur premier EP. Réuni à Poitiers, le quintet indie folk explore avec douceur et une énergie collective un répertoire rêveur qui laisse place à l’émerveillement autant qu’à l’interprétation. Voici donc cinq titres au cœur vaillant qui évoquent la partition aventureuse et dépaysante d’Of Monsters and Men comme l’âme lyrique et onirique d’Emilíana Torrini et d’Ane Brun. Le regard tourné vers ces grands esprits du nord polaire, Rachel et ses musiciens nous dévoilent un répertoire vibrant aux doux courants folk et pop, réchauffés près du foyer. Cinq compositions originales, et sûrement bien d’autres en live, qui ne demandent désormais qu’à prendre leur plus bel envol sur scène ces prochains mois. À la veille de la sortie de leur premier EP, The Amber Day nous en offre l’écoute en primeur sur indiemusic et partage avec nous quelques anecdotes à son sujet.

Quelques mois après la fin de leur première aventure musicale : Frédéric, Antonin (guitare acoustique), Jean-Philippe (basse) et Aurélien (batterie) ont donc trouvé la perle rare en la personne de Rachel Baum pour prendre le lead de leur nouveau quintet :
« Parmi les chanteuses que nous avions auditionnées au Confort Moderne, il y avait Rachel, que certains d’entre nous avaient déjà pu entendre par le passé lors de soirées et concerts auxquels elle avait participé en solo à Poitiers. Le courant est très vite passé grâce à sa voix, ses origines et influences, sa créativité… Si tôt réunis tous les cinq, on a commencé à composer énormément ensemble, à mettre en commun nos idées ; et avec Rachel qui composait elle aussi depuis de nombreuses années, nous n’en manquions pas ! »

Cette cohésion de groupe, on la retrouve ainsi dès le titre d’ouverture sur « Smoke Clouds », un titre où s’exprime pleinement l’identité pop, voire pop-rock de leur son, à l’instar des aspirations folk très complémentaires et présentes chez The Amber Day.
« Ces deux facettes pop et folk sont vraiment essentielles dans notre musique, et on a essayé de les intégrer et faire ressortir du mieux que l’on pouvait dans chaque titre de cet EP. »

« Burned » quant à lui est le titre le plus récent de cet EP. Composé, finalisé et enregistré durant le premier confinement il y a un an, Rachel et les garçons en sont très fiers : « il a ce côté rythmé et entêtant que l’on recherchait et qui est très plaisant à jouer en live. »

crédit : Cindy Canto

Vient ensuite « Round & Round » ; l’une de leurs toutes premières compositions. Véritable respiration au cœur de l’EP, « mélancolique et forte en émotion » selon leurs mots, la chanson, à travers sa montée en tension progressive vers une fin instrumentale puissante, raconte dans le texte « la  mort lente et puis abrupte d’un couple autrefois heureux. »

The Amber Day, c’est avant l’histoire d’une rencontre entre des musiciens français et une chanteuse américaine. C’est aussi la rencontre entre deux répertoires. « Avant de nous rejoindre, Rachel avait déjà composé de son côté plusieurs titres en guitare ou piano/voix, et « Missing Man » en faisait partie. Ça a été le premier titre venant d’elle que l’on a travaillé et réarrangé ensemble. »

L’écoute de ce premier EP plein de douces promesses marque son dernier arrêt sur l’entraînant « Aline », rejoint à la toute fin par une assemblée de chœurs. « S’il est l’un des titres les plus rythmés de l’EP, la musique contraste ici avec le texte.  Inspirée d’un chagrin d’amour, « Aline » raconte la triste histoire d’une jeune femme qui fait sa vie dans des circonstances difficiles. »

« The Amber Day » de The Amber Day, sortie le 28 mai 2021 chez Microcultures, avec Kuroneko.


Retrouvez The Amber Day sur :
FacebookInstagramSoundcloud

Partager cet article avec un ami