[Clip] Tangled Tape – Lazy

Tout va vite, trop vite. Pourtant, « Lazy » nous convie à savourer notre temps, à regarder l’urgence se prendre elle-même les pieds dans le tapis si instable du quotidien. Par le biais de l’innocence enfantine, nettement plus consciente des chances qu’offrent la réflexion avant l’action, le nouveau clip de Tangled Tape nous met face au syndrome cruellement actuel de la frénésie active, tandis que chaque seconde, étirée, compte. 

On éprouve, lors des premières secondes de « Lazy », un réel sentiment de mélancolie et de solidarité envers sa principale protagoniste. Elle nous paraît exclue, seule, isolée contre sa propre volonté. Mais c’est pourtant elle qui deviendra l’héroïne d’une forme de rébellion contre l’accélération programmée du genre humain. Par ses gestes, ses regards, ses détours volontaires lorsqu’elle est face à l’aveuglement de ses contemporains, elle savoure. Le temps d’un ballon jeté contre un mur, d’une promenade en bord de rivière, elle est l’idole perdue d’une ère durant laquelle l’information et la communication avaient encore un sens. Tangled Tape nous confronte à nos aberrations. Et démontre, en un peu plus de quatre minutes, que le mur qui nous attend au bout de la course n’est que l’aboutissement insipide de notre précipitation.

La réalisatrice Marie Gonnord soigne sa création, plan par plan : de focales courtes noyant son actrice à d’autres, longues, la mettant toujours plus en valeur, elle l’élève au rang de maîtresse des secondes, des heures, des jours. L’union de la musique de Tangled Tape et de la créativité inhérente à cette mise en scène scrupuleuse et constamment émouvante décale l’atmosphère réaliste des premiers instants en un savoureux et nécessaire conte moderne du partage, de ces minutes communes que rien ne peut remplacer. « I’m a lazy, don’t wanna do what you want me to » ; plus qu’une parole, un sacerdoce à méditer.


Retrouvez Tangled Tape sur :
Site officielFacebookInstagram

Partager cet article avec un ami