Tahin, la cold-pop made in Rennes

On imagine une pyramide multicolore éclaircissant la ville de Rennes, une pyramide pleine de froideur et envoutante. Cette pyramide appartient au groupe Tahin (prononcez « Taïne »), elle s’est posée pendant l’hiver 2010 dans un paysage musical rennais déjà bien rempli. Rennes, ville à talent, on pense par exemple au très prometteur Juveniles (signé chez nos amis de Kitsuné) qui n’en finit plus de faire parler d’eux. Mais Tahin, c’est différent, c’est de la cold-pop, une musique froide et envoutante, parsemée par la douce voix de son chanteur. Un son qui rentre dans la tête et qui possède l’esprit. Je me rappelle du premier concert que j’ai vu de ce jeune groupe, j’en étais ressorti chamboulé.
Alors pour vous, j’ai réalisé une interview des quatre garçons, à lire ci-dessous.

  • Bonjour Tahin, après un premier Maxi « Pristine » sorti en juin 2010, et la sortie d’un nouveau morceau « It Does That To You » il y a peu, quelle est l’actualité du groupe à l’heure actuelle ?

Tahin : En ce moment, nous travaillons activement sur la composition de nouvelles chansons. Notre son évolue aussi, il nous faut consacrer ce temps et nous recommencerons très vite la scène.

  • Tahin ça débute en février 2010, de qui est-il composé, et quelle était l’envie de départ ?

Tahin : Le groupe est composé de Valentin (guitariste), Vincent (bassiste), Pierre (batterie) et moi Tahin (chanteur et claviers). J’ai eu pas mal de projets divers ces dernières années ainsi que les trois autres membres de Tahin. Au départ, j’avais commencé à travailler sur ce projet en solo. Ensuite le projet est devenu un vrai groupe, tout en continuant nos groupes annexes. Mais c’est depuis septembre 2011 que chacun s’investit réellement sur le projet et cela est lié aussi au fait qu’on travaille depuis trois mois avec notre manager Téo Durand (qui a managé pas mal de groupes comme les Pony Pony Run Run ). On essaye vraiment de prendre une direction professionnelle.

  • Pour définir votre style musical, vous employez le terme « cold pop », un terme qui vous colle plutôt bien au niveau de l’ambiance de vos morceaux, ça signifie quoi exactement pour vous ?

Tahin : L’expression cold pop nous vient d’un de nos tout premiers articles écrits sur le groupe. Ce terme nous va très bien, car nos chansons sont le mélange  d’un univers plutôt nordique par le timbre de la voix, et souvent dans l’approche des mélodies, tout en donnant une dynamique pop par la rythmique et par une recherche d’efficacité.

  • Dans une ville aussi riche musicalement que Rennes, comment se faire une place ?

Tahin :C’est vrai, il n’ y a pas de barrière musicale sur Rennes, ce qui fait qu’on peut y voir beaucoup de styles différents. Je crois qu’il ne faut pas trop se poser de questions, du moment qu’on fait la musique pour la musique. Ensuite, les acteurs professionnels rennais viendront s’ils sont intéressés, car ils sont en général à l’écoute des groupes locaux.

  • Y a-t-il des dates qui vous ont plu particulièrement marqué depuis que le groupe existe ?

Tahin : Notre date à La Luciole, le public était vraiment génial ce jour-là, super réactif, et ils ne nous avaient jamais vu auparavant! En plus, la salle est vraiment belle, on s’est cru joué dans une salle de théâtre.

  • En regardant un peu vos photos et autres artworks, on ressent une forte identité visuelle, basé autour de la pyramide, pouvez-vous m’expliquer ce que cela signifie pour votre groupe ?

Tahin : Le symbole de la pyramide, c’est quelque chose qui s’est créé avec notre amie Misst1guett (misst1guett.canalblog.com) à l’époque où Tahin n’était encore qu’un projet solo en 2007. Je lui ai demandé de faire des pyramides enneigées, car je voulais déjà ce côté froid (par mes influences pour Björk, Sigur rós, Radiohead,…) et j’étais toujours fasciné par la civilisation égyptienne, sans être un grand expert non plus. Et la pyramide connote aussi la direction pop des chansons par son côté chaud. Ensuite le groupe s’est formé et chacun s’est approprié une pyramide avec chacun sa couleur. En plus, c’est cool , car il y a  4  faces dans notre pyramide et on est 4 dans le groupe !

  • Tout à l’heure, tu parlais de professionnalisation, avez-vous reçu des propositions de labels pour vous faire signer ?

Tahin : On a rencontré quelques labels qui nous ont remarqués, mais on n’était pas prêt pour sortir un album. Là, on commence à avoir un répertoire intéressant, donc en espérant que les propositions vont se faire bientôt.

  • Où peut-on vous retrouver sur scène prochainement ?

Tahin : Notre prochaine date est le 13 février à L’international pour une soirée French Pop Mission.

  • Merci à vous de m’avoir accordé de votre temps, en vous souhaitant une bonne continuation pour votre projet. À bientôt sur Rennes, ou ailleurs !

Tahin : Un grand merci à vous…

Partager cet article avec un ami