[Clip] [Exclusivité] STUFF. – Honu

Le groupe belge de jazz mutant STUFF. poursuit les déclinaisons esthétiques de sa matière musicale libre et aventureuse, dans un nouveau clip au pouvoir d’abstraction absolument captivant. Comme l’écrivait avec beaucoup d’esprit, et de manière provocatrice, le sociologue Pierre Bourdieu : la musique est l’art pur par excellence, elle ne dit rien et n’a rien à dire. Un point de vue qui pourrait totalement définir la démarche du groupe STUFF., tant il se place au-dessus des mots, en créant son propre langage musical et sonore, mais aussi visuel en plongeant littéralement son univers dans l’imaginaire de l’artiste Guy Vanderbraden.

La proximité des musiciens de STUFF., formation basée à Anvers, avec le Musée Royal des Beaux-Arts de la ville est une source d’inspiration décisive pour la matière de son prochain album, « T(h)reads ». Elle place le quintet dans une relation sensible extrêmement forte avec l’œuvre de l’artiste plasticien, sculpteur, dessinateur, graphiste, d’avant-garde Guy Vanderbranden   Si un premier extrait « Cumulus » tissait déjà une connexion créative avec la toile « Composition » du peintre flamand, le titre « Honu » poursuit cette exploration, en projetant les éléments de cette peinture (qui est d’ailleurs, la base de la pochette de « T(h) reats ») dans un patchwork vidéo réalisé cette fois-ci par le graphiste volk. Dans le champ de la pop culture, le réflexe est souvent de chercher le chemin de l’inspiration dans la musique des autres.

À contre-courant de ce cliché réducteur, STUFF. démontre toute la sensibilité esthétique qui est la sienne, ce rapport au monde et à l’art en général, qui guide la sensibilité organique de son riche collectif, dans une effervescence de couleurs et de tonalités musicales. Comme les émotions humaines, la musique de STUFF. peut ainsi être explosive comme contemplative, presque silencieuse comme extrêmement agitée. Si « Cumulus » jouait sur une profusion de sons et de rythmes, « Honu », en reprenant le mythe universel de la tortue (« Honu » signifie tortue en hawaïen), impose indéniablement un autre rapport au temps. Cette vidéo nous propose en quelque sorte une immersion sensible dans l’esprit de l’animal, observateur malgré lui d’un monde qui le dépasse, et autant de métaphores de la décélération salutaire face à la frénésie de la modernité, et des questions philosophiques que nous posent forcément la crise sanitaire actuelle. En cette période, la musique, et particulièrement celle de STUFF. est assurément le vaisseau idéal de la divagation, de l’évasion et de la réflexion.

crédit : Alexander Popelier

« T(h)reats » de STUFF., sortie le 7 mai 2021 chez SBDAN Ultra.


Retrouvez STUFF. sur :
Site officielFacebookTwitterInstagramBandcampSoundcloud

Partager cet article avec un ami