[Entourage #120] STUFF.

Le jazz est encore trop souvent l’objet de caricatures : musique du passé pour certains, musique intellectuelle pour d’autres, musique de niche ou élitiste… Et pourtant, elle a été sous l’impulsion notamment de musiciens afro-américains, mais aussi – ne l’oublions pas – de grands musiciens européens, l’une des musiques les plus libres et créatives de l’ère moderne. Du côté de la Belgique aujourd’hui, le groupe STUFF. représente parfaitement la vitalité du renouveau du jazz européen, qui combine techniques affolantes, ouverture d’esprit, recherches sonores et ambition esthétique. Pour son troisième et récent album « T(h)reats », le quintet d’Anvers a poussé encore plus loin sa propre mécanique collective, en convoquant un pouvoir d’abstraction absolument fascinant au cœur d’une collection de titres étonnants, vivants, parfois déroutants, mais surtout portés par une énergie redoutable, qui pourrait donner des sueurs froides à bon nombre de groupes de rock. L’occasion était trop belle pour indiemusic de laisser le groupe flamand dévoiler les proximités artistiques qu’il entretient dans le monde entier, et ainsi par extension, raconter une partie de son histoire, qui s’est évidemment écrite sur les scènes et les clubs de jazz.

crédit : Alexander Popelier

Georgia-Anne Muldrow

En 2011, au tout début de STUFF., nous avons pu collaborer avec l’artiste de Los Angeles, Georgia-Anne Muldrow, grâce à la résidence de Lander Gyselincks au merveilleux festival Brosella à Bruxelles.

In 2011, the early STUFF. years, we got to collaborate with LA artist Georgia Anne Muldrow because of Lander Gyselincks’s residence at the wonderful Brosella festival in Brussels.


Pudding oO

En 2014, nous avons fait un concert commun avec nos amis de Pudding oO. Nous partagions notre bassiste avec ce groupe et certains d’entre nous étaient impliqués dans d’autres projets à cette époque avec cette bande. (AAN/EOP, Aerobe, le collectif Granvat). Nous avons joué le titre « Hawkmoth » de Plaid, qui venait de sortir et qui a eu une influence significative sur notre musique à l’époque. Nous leur avons envoyé le morceau sur Soundcloud et ils l’ont beaucoup aimé. C’était un grand moment ! Nous aimons toujours autant ces gars (aussi bien Plaid que l’équipe de Pudding).

In 2014, we did a joint concert with our friends of Pudding oO.
We shared our bass player with this band and some of us were involved in some other projects at that time with this crew. (AAN/EOP, Aerobe, the Granvat collective).
We played the track “Hawkmoth” by Plaid, which was just released and had a significant influence on our music back then. We sent the track to them on Soundcloud and they liked it a lot. That was a great moment!! Still love those guys a lot (both Plaid and the Pudding crew).


Rico, Sticks & Typhoon

Au début des années 2010, nous avons collaboré en live avec Rico, Sticks et Typhoon, trois MC’s néerlandais. Le spectacle fut une improvisation complète du début à la fin, nous nous sommes littéralement rencontrés sur scène. Je ne me souviens pas de l’année exacte, mais nous nous sommes tous éclatés, et le public était enflammé.

Somewhere in the early 2010’s, we did a live collaboration with Rico, Sticks and Typhoon, 3 mc’s from Holland. The show was a complete improvisation from start to finish, we literally met each other on stage. I can’t remember the exact year, but we all had a blast, and the audience was lit.


Alexander Popelier

Dès le tout début, le photographe Alexander Popelier a fait partie de l’entourage proche de STUFF. en tant que bon ami et collaborateur fréquent. Une personnalité très silencieuse et humble, mais parfaitement capable de capter l’ambiance du groupe face à la caméra.

From the very beginning, photographer Alexander Popelier was part of the close entourage of STUFF. as a good friend and frequent collaborator. A very silent and humble personality, but very capable in catching the vibe of the band on camera.

crédit : Alexander Popelier

Josse De Pauw

En 2016, nous avons réalisé « Hybrid Love », une performance pour un public assis. Jusque-là, nous ne jouions que sur des fêtes, des festivals, des soirées miteuses… Nous cherchions quelque chose qui puisse tenir la soirée. Nous avons été ravis lorsque Josse a dit qu’il voulait écrire un texte pour ce spectacle. Pendant le spectacle, il n’était pas sur scène, mais sa voix impressionnante était diffusée et embrassait toute la salle.

In 2016, we made “Hybrid Love”, a performance for a seated audience. Until then we only played on parties, festivals, dingy evenings… We were searching for something that could hold the evening together. We were so delighted when Josse said he wanted to write some text for this. During the show, he was not on stage but his impressive voice was played back and embraced the whole venue.


STUFF. – T(h)reats

Pour marquer la sortie de son nouvel album, le groupe STUFF. dévoile depuis quelques heures, une étonnante animation vidéo autour du morceau « Cigogne » qui renforce particulièrement sa capacité d’évocation. Depuis les premières pierres de l’édifice « T(h)reats » posées en amont de sa sortie, les interactions de sens et d’inspiration avec l’art contemporain, la peinture, la vidéo et plus largement avec l’image, ont souligné avec force le caractère global des élans instrumentaux d’Andrex Claes, de Dries Laheye, de Lander Gyselinck, de Mixmonster Menno et de Joris Caluwaerts. La symbolique naturaliste et philosophique exprimée par ces collages colorés en trois dimensions autour de la figure de cet oiseau majestueux quasi mythologique trouve dans cette composition au fort pouvoir cosmique une résonance poétique captivante en même temps que la formulation d’un message écologique, qui pourrait certainement être rapproché des travaux du photographe néerlandais Jasper Doest. Si chez indiemusic, nous avons l’habitude de comparer STUFF. aux merveilleux Tortoise – une nouvelle preuve avec cette composition organique à la richesse de timbres très fine -, la présence dans ce numéro d’Entourage d’une figure comme Georgia-Anne Muldrow suggère ô combien la spiritualité, la profondeur, la conviction, l’engagement, la richesse de la musique afro-américaine abreuve l’imaginaire et l’inspiration du combo flamand, à travers, par exemple, nous pouvons l’imaginer, les innovations du jazz cosmique de Sun Ra, les obsessions d’absolu de John Coltrane, les envolées mystiques, spatiales et groovy de Georges Clinton et, par extension donc, à travers la synthèse foisonnante de Flying Lotus (auquel STUFF. est souvent comparé d’ailleurs). Au-delà des mots et des discours, la musique est décidément à la fois pour STUFF. sur son nouveau long format, le véhicule d’une profonde sensibilité collective et celui d’une expression consciente particulièrement recherchée. Il n’en reste pas moins que malgré son côté exigeant, « T(h)reats » est un album de jazz accessible et jubilatoire par son côté très généreux et vivant.


Retrouvez STUFF. sur :
Site officielFacebookTwitterInstagramBandcampSoundcloud

Partager cet article avec un ami