[LP] Stove – Is Stupider

Sorti d’on ne sait où mais parti pour frapper un grand coup, Stove joue avec les codes de l’indie rock et du garage punk pour nous offrir sa propre définition d’une musique brute de décoffrage, sans jamais oublier d’apporter les mélodies nécessaires au chaos.

Stove - Is Stupider

Il s’en passe de belles, dans le Connecticut. L’état américain, déjà connu comme l’un des plus attractifs pour les artistes en tous genres, cache bien d’autres secrets dans ses caves et ses garages. Dernier en date : Stove, ou plutôt le projet solo de Steve Hartlett, membre actif de la scène musicale de Newton. Car, contrairement à ce que l’on pourrait penser en découvrant cette déferlante rock issue d’un monde totalement abstrait, il s’agit bel et bien d’un projet mené de main de maître par un seul homme, multi-instrumentiste inlassable ayant enregistré « Is Stupider » en endossant tous les rôles possibles et imaginables. Et force est de constater que le résultat sonne comme s’il était interprété par un groupe dans son entier : et tabasse quiconque ne serait pas sur ses gardes, avec une folie rock que rien ne peut arrêter.

N’y allons pas par quatre chemins, semble nous dire le compositeur ; et c’est bien ce qui arrive dès la claque éphémère que nous infligent les 22 secondes du titre éponyme, introduction parfaite à la plongée qui s’annonce. Et qui sera mouvementée : entre les coups de griffes punk que sont « Dusty Tree » et « Ex-Punk », ou encore d’autres morsures ensanglantées comme « Aged Hype » et le monumental et noisy « Plastic », l’homme ne perd pas son temps en conjectures inutiles et tranche dans le vif du sujet, les veines saillantes et les dents serrées. Du bruit, presque grunge, car conservant des mélodies imparables et parfaitement bien menées (Dusty Weather, Jock Dreams). Hérisser le poil, d’accord ; mais toujours avec un minimum de finesse contenue pour démontrer que le savoir-faire sauvage demande de la préparation et de la concentration. S’offrant même une piste de liberté échevelée de presque dix minutes avec « Jumboy », Stove relâche la pression pour mieux nous conduire vers l’implosion, sans passer aucun pallier ni temps mort.

En liberté et lancé à pleine vitesse, ce train charbonneux et avide de chair fraîche s’éparpille, laisse ses rouages se dilater pour mieux percuter le mur du son qui oserait se présenter devant lui. Et l’éclater, cela va de soi. Ainsi, « Is Stupider » va bien plus loin que l’ironie de son titre nous le laisse penser ; car il faut bien un minimum d’intelligence et de conviction pour parvenir à imbriquer toutes ces guitares et batteries exaltantes, cette voix entre cri et souffrance, ces appels anonymes qui nous font vibrer l’oreille interne. Et, plus qu’une vilaine baffe – même si le disque fait tout de même sacrément circuler le sang -, l’ensemble revêt une cohérence implacable et sulfureuse, qui en laissera plus d’un sur le carreau. Mais, finalement, n’est-ce pas ce qu’on lui demande ? Une tempête qui souffle tout sur son passage et nous abandonne sur des rivages dévastés, alors que nous savons, au plus profond de nous, que ces éléments déchaînés nous ont emmenés au sein d’un moment qu’il sera difficile d’oublier. Vivement la prochaine tornade !

crédit : Dylan Johnston
crédit : Dylan Johnston

Un album qui ne fait pas dans la dentelle, excitant et corrosif. Après ça, essayez de vous relever, même s’il est clair que ce sera difficile !

« Is Stupider » de Stove est disponible depuis le 20 novembre 2015 chez Exploding In Sound Records.


Retrouvez Stove sur :
FacebookBandcamp

Partager cet article avec un ami