[LP] St.Lô – Room 415

Rapprochement de deux univers, de deux mondes, de deux villes qui s’épient de part et d’autre de l’Atlantique, St.Lô est cette rencontre unique entre la chanteuse New-Yorkaise Hanifah « Mezz » Walidah du Brooklyn Funk Essentials et les Lorientais docMau (beat making), iOta (piano) et Ton’s (claviers et basse).
St.Lô mixe le groove chaud et suintant de la soul à un électro aux samples lourds et atmosphériques pour un résultat toujours à part entre blues, dub, abstract hip-hop et post-rock.

St.Lo - Room 415

En huit pistes, et pas une de plus, sur son premier album « Room 415 »,le quatuor franco-américain bâtit un cloître musical oppressant et évocateur, où les nappes électroniques envahissent l’espace et rongent les murs comme un serpent s’agrippant aux parois.
Dessus, le chant en intensité de Mezz vibre d’angoisses et d’énergies, entre ombre et lumière.
C’est finalement une soul réinventée et inventive qui se dessine au cœur de cet album, un univers au-delà du sonore, riche en émotions contrariées.

On est d’abord bousculé par la noirceur intrinsèque de « My Bottle », par ces notes électriques méticuleuses et angoissantes comme par ce chant entre rage et résonance.
On se rendra même épileptique à danser sur le tapageur « In The Pines » aux couleurs de la nuit et de toutes ses extravagances, avant le passionnant « Down Fall The Last Star », fusion à hautes températures entre l’électro dub et un phrasé rap des plus engagés.

Si la voix de Mezz peut se montrer par moment chaleureuse et rythmée (Flight & Fantasy, Reach), on la retrouve le plus souvent en lutte avec ses démons.
Comme dans son combat enragé et torturé face à son ancien partenaire du Brooklyn Funk Essentials, à la voix grave et écorchée, Everton Sylvester, sur « Legendary ».
Avant de poursuivre seule au chant la lutte sur le final « Hero » où l’Américaine inflige les uppercuts vocaux, jusqu’à assommer ses partenaires et porter en triomphe la ceinture de sa victoire.

Une chose est certaine, « Room 415 » n’est pas un album de constance ni d’évidence, mais bien positionné entre deux plaques tectoniques. C’est un opus qui subit ses propres tumultes comme ses états d’âme. C’est un disque savamment complexe et mâture, saisissant de singularité.

crédit : Richard Dumas
crédit : Richard Dumas

Comme Zenzile avec Jamika Ajalon, St.Lô a trouvé avec Hanifah Walidah sa muse des Amériques. Et qu’on ne s’y trompe pas, le mélange détonne !

« Room 415 » de St.Lô, sortie le 10 mars 2014 chez La Mue Records.


Retrouvez St.Lô sur :
Site officielFacebook

Partager cet article avec un ami