[Exclusivité] Songhoy Blues – Findspire Session

À l’heure où ils sillonnent de gigs en gigs les highways américaines et avant de s’envoler vers le bush australien, les quatre comparses de Songhoy Blues se rappellent à notre bon souvenir à travers une session enregistrée il y a peu dans l’antre de Findspire.

Songhoy Blues - Findspire Session

Dès les premiers arpèges si caractéristiques de la Stratocaster, « Petit Métier » nous invite au voyage, direction le Nord du Mali d’où sont originaires Oumar, Garba, Nathanaël et Aliou. L’ambiance y est calme, sèche et les quatre voix lancées à l’unisson séduisent autant qu’elles envoûtent.

Chassés de Tombouctou par un groupuscule salafiste, c’est à Bamako, vivier de la musique ouest-africaine, que Songhoy Blues est véritablement né pour préserver et surtout rasséréner les harmonies de la terre natale.

« Irganda » prouve ce mélange salutaire avec le funk qui aura séduit en une étincelle au-delà des frontières. Le rythme s’accélère et c’est ensuite le blues plongé dans le Delta qui s’invite sur un solo de six-cordes flamboyant appuyé par une basse massive.

 

« Al Hassidi Terei » et sa batterie syncopée nous surprend et nous éloigne des rythmes binaires par trop présents sur nos ondes occidentales. Le groove a beau être universel, il n’a pas fini de nous délivrer tous ses secrets.

La session se clôt avec le morceau par lequel la folle aventure a commencé. « Soubour », produit par Nick Zinner des Yeah Yeah Yeahs, figurait sur la compilation « Maison des Jeunes » sortie par le fameux label Africa Express en 2013. S’en est suivi la réalisation du premier album avec le même Zinner aux manettes. Les brides sont lâchées mais les nuances ne sont pas pour autant négligées. Il apparaît impensable alors de laisser passer l’occasion de les voir sur scène.

« Music in Exile », sorti en février 2015, mérite amplement l’accueil enthousiaste qui lui a été réservé et la prestation ici délivrée est sincère, enjouée, bienfaitrice. Sans vouloir leur prêter des intentions trop lourdes, les membres de Songhoy Blues prouvent la capacité de la musique à célébrer la vie, le passé, le présent, le futur. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés !


Retrouvez Songhoy Blues sur :
Site officiel FacebookTwitter

Partager cet article avec un ami