[Session] [Exclusivité] Soja Triani – Le Futur

Entre Dominique A, Étienne Daho et Octave Noire, Soja Triani incarne une chanson française juchée de filaments électroniques. Le ruissellement des plages analogiques et la rigueur valeureuse des rythmiques deviennent ici le terreau idéal d’un chant porteur d’un regard anticipateur ayant perdu toutes ses illusions.

Si on peut voir en son nom, contrepèterie de l’un des guitar heroes de notre époque peut prêter à sourire, le propos tenu par Soja Triani se veut des plus critiques sur l’état de notre monde, comme une réponse au toujours plus d’actualité « It’s the End of the World as We Know it » de REM. C’était il y a trente-deux ans.

« Quand il n’y aura plus d’air, un cathéter nous sera implanté »

À l’heure où les scientifiques poussent de nouveaux (et sûrement pas les derniers) cris d’alarme sur l’état d’une planète devenue bleue plastique, le duo ligérien formé par le Nantais Tom Beaudouin (Fragments) et le Lavallois Amaury Sauvé (As We Draw) s’empare, avec intelligence et conviction, de l’actualité pour témoigner d’un futur désincarné. Des prédictions d’hommes programmés, isolés, absents et robotisés dans un avenir digne des pires scénarios de Black Mirror.

Tourné au Frac Bretagne, le fonds régional d’art contemporain de Rennes, Soja Triani s’installe au milieu d’une œuvre de Cécile Bart, « Effet d’hiver », qui à travers ses installations filaires évoquent la fibre et les réseaux neuronaux. L’homme devenu machine, le robot alter ego de l’homme post-moderne. Cette session, on la doit une fois de plus au talent du collectif Voyons VOIR., qui après avoir dernièrement filmé Praa, Fragments, San Carol, Beach Youth et Tropique Noir, continue de mettre à l’honneur le meilleur de la scène indie, pop et alternative du Grand Ouest.

« Quand il n’y aura plus d’air, la solution sera de s’en passer »

Alors Soja Triani, projet écologique ou manifeste d’un monde en détresse ? Ne profiterions-nous pas de cette réflexion, à travers ce magnifique titre, pour questionner notre rôle, notre place à jouer dans un futur qui nous prend chaque jour un peu plus de cours.

crédit : Florian Renault

« Nouvelles », le 1er album de Soja Triani est attendu dans les prochains mois. D’ici là, ne manquez pas le duo vendredi 24 mai sur la scène du Club dans le cadre du festival Les 3 Éléphants.


Retrouvez Soja Triani sur :
FacebookInstagramBandcamp

Partager cet article avec un ami