[Clip] Skøpitone Siskø – Sad Day

L’art du drame et de la vacuité du destin porté à son paroxysme ; lentement mais sûrement, « Sad Day » de Skøpitone Siskø déroule son scénario implacable de la mélancolie et de la tragédie.

On voudrait tout laisser tomber pour se préserver des douleurs. On voudrait épouser la solitude, l’absence d’empathie et de considération, pour ne jamais sombrer dans la colère. Dès lors, les premières secondes de « Sad Day » résonnent en nous, nous impliquent dans le déroulé d’histoires désabusées, de souffrances, d’abandon. Que s’est-il passé ? Comment en est-on arrivé là ? La douceur bouleversante de la chanson de Skøpitone Siskø s’installe, dense, palpable. On ne peut qu’observer en voulant franchir cet écran qui nous sépare des protagonistes. Passer de l’autre côté des pixels, pour écouter et consoler.

La folie qui intervient dès lors, sous forme de flashback, n’en est que plus frappante ; car, pour tout pétage de câble, pour toute désinhibition, il y a un déclencheur. Un fil ténu qui, sans qu’on s’en rende compte, se délite puis rompt. La complémentarité du son et de l’image, de l’humanité et de la bestialité, est impressionnante et parfaitement assumée. « Sad Day », l’histoire tristement ordinaire d’une victime qui, prise dans le tourbillon de la malédiction sociale et sentimentale, bascule. On ne saura jamais ce qu’il en advient. On ne peut qu’espérer qu’il s’en sorte. Ou que le mauvais œil ne s’acharne pas, à son tour, sur lui et, en écho, sur nous ; tout en sachant que la bande-son de ces heures désabusées tient en moins de cinq minutes, grâce à Skøpitone Siskø. Peut-être le seul et puissant moyen d’affronter les aléas de l’existence, finalement ?


Retrouvez Skøpitone Siskø sur :
FacebookInstagramSoundcloud

Partager cet article avec un ami