[LP] Sin Fang, Sóley & Örvar Smárason – Team Dreams

Trois édifices d’une terre que nous ne présentons plus, une terre où la mélancolie se confond à l’air et aux sons. Une valeur sûre qui tient bon depuis des décennies, au-delà des soubresauts économiques et de l’isolation thermique. Les islandais Sin Fang, Sóley et Örvar Smárason combinent leur sensibilité folk à une pop futuriste sur « Team Dreams », un condensé d’histoires et de mélodies miniatures qui implosent dans la mélomanie la plus naïve, la plus pure et la plus lumineuse que nous leur connaissons. Des caresses, du confort, un cocon que lequel nous aimons nous lover, irrésistiblement, convulsivement.

N’avons-nous pas à l’esprit que la rapidité d’écriture dessert, à défaut, sa qualité ? Que son résultat paraîtrait vain et bâclé ? C’est ce que nous percevons en général  mais, souvent, quand l’habitude et l’expérience des esthètes est mise à l’épreuve, l’impétuosité créatrice vaut bien plus que dix mois enfermés à quatre tours dans le tournoiement créatif. « Team Dreams » fait partie de ces projets quelque peu avortés qui, d’après leurs créateurs, résulte d’une idée « idiote et farfelue » : « Je conduisais à travers la campagne juste après avoir terminé mon dernier album. » Sin Fang se souvient comment tout s’est enchaîné. « Cet album m’a pris beaucoup de temps à produire et, au moment de le sortir, certaines chansons avaient même deux ans. J’ai alors pensé : ne serait-il pas amusant d’écrire une chanson et de la sortir le lendemain ? J’ai ensuite parlé à Örvar et Sóley et nous nous sommes tous mis d’accord sur le fait de produire une chanson en trois jours, tous les mois. »

Cette démarche artistique amène donc son déroulement vers un éclectisme intéressant, comme si nos bonnes vielles compilations reprenaient vie après maintes années passées dans le placard. Sans réel lien l’une avec l’autre, les pistes ont su emprisonner la singularité de chaque artiste, à plusieurs niveaux de genres et de voix, plongeant dans le miasme laiteux et frigorifiant des têtes glorieuses de Morr Music (maison de toutes leurs lubies). Nous serons d’emblée enjoués par l’électro-pop des trois premiers jours de production avec le pétillant « Random Haiku Generator » qui, comme son titre, semble nous assener toute la fantaisie de ces petits poèmes consciencieux. Sur un autre pan de sensibilité, la ballade « Wasted » nous berce dans la chaude humeur de l’antre islandais, et le fantomatique « Space » nous encercle d’hypnotiques fumées sonores.

Pour les autres, les surprises se déroulent et ne ressemblent pas. Sóley aborde cette prise de risque comme une prise évidente de liberté : « J’ai tout de suite pensé que c’était une bonne idée quand Sindri (alias Sin Fang) m’a demandé de le rejoindre avec Örvar pour une collaboration. Le fait de ne pas être bloqué dans un son ou genre est vraiment intéressante. Ce projet m’a beaucoup appris dans l’approche de la composition, cette idée d’amusement en se demandant si cela marcherait ou non. C’est excitant ! » Pari tenu, haut les mains, haut les cœurs. Désintellectualisé (bien que ce mot d’ordre puisse paraître grossier quand nous entendons l’éclatante finesse des douze morceaux). Un don de l’expérience et de l’amour, sûrement.

« Team Dreams » de Sin Fang, Sóley & Örvar Smárason est disponible depuis le 19 janvier 2018 chez Morr Music.


Retrouvez Sin Fang sur :
FacebookTwitter

Retrouvez Sóley sur :
Site officielFacebookTwitter

Retrouvez Örvar Smárason sur :
FacebookTwitter

Partager cet article avec un ami