Shoefiti – Only Mountains Never Meet

Projet solo du parisien Henri « HenZ » d’Armancourt entouré de quelques amis, Shoefiti assure dès ses débuts avec un premier album « Only Mountains Never Meet » savamment réalisé.

Sur sept titres et une intro de 13 secondes (était-il vraiment nécessaire d’y faire allusion, je vous laisse le soin d’y répondre), Shoefiti dévoile des ambiances peaufinées et nobles, où le travail de composition et d’écriture n’a pas été précipité aux dépens d’impératifs.

Dès « Complicated Minds », la voix fantomatique d’HenZ couvrant un climat humide, où de légères brises glaciales traversent les planches, on écoute, et on fait silence.

L’enchainement sur « Memories of the Attic » ne fait qu’un avec le précédent titre où l’ambiance décolle du sol comme un souffle de pesanteur. C’est planant, vaporeux et tout commence à prendre forme, dans le temps et dans l’espace.

Viennent ensuite des titres plus pop, dont l’excellent « 1989 » faisant plus que raconter cette année en suggérant musicalement ce qui se faisait de meilleur à l’époque au niveau indé de Pavement à Nirvana et le non moins sublime « Mr Sleeping Bag Man » où le piano invite l’émotion au coeur des compositions de Shoefiti.

On n’oubliera pas non plus les riffs fracassés de « Venice, it was Nothing » ni ceux plus installés de « Nothing Changes » qui complèteront un album à la production léchée.

On quittera l’écoute après plusieurs boucles successives sur le dernier de la bande, « So far », titre mélancolique et délicieusement progressif.

Ne passez pas à côté de ce bel album « Only Mountains Never Meet » disponible gratuitement sur bandcamp (ou contre ce que vous voulez) ainsi qu’en vinyle dans une très belle édition.

shoefiti.bandcamp.com
facebook.com/shoefiti

Partager cet article avec un ami