[LP] Shadow Band – Wilderness Of Love

En faisant le choix artistique d’une certaine forme de nostalgie ancrée dans la seconde moitié du XXe siècle, Shadow Band livre un album certes tourné vers le passé, mais également prometteur d’un avenir où tout peut arriver, grâce à sa détermination infaillible à bouleverser les codes du rock et du folk.

Philadelphie regorge, continuellement, de nouveaux projets tous plus motivants les uns que les autres. Mais, alors que l’on s’attendrait à un nouveau venu dans le monde du rock brut et à tendance punk, Shadow Band a décidé, au fil des années, de prendre le chemin inverse ; à savoir, avec « Wilderness Of Love », un opus regardant dans le rétroviseur, observant les formes mouvantes et brumeuses qui y brillent pour mieux proposer une musique bercée de consonances fiévreuses et psychédéliques qui ont fait tourner les têtes des amateurs de sensations tendres et éthérées de la fin des 60’s et du début des 70’s. En résulte un disque troublant, sobre et immédiat, qui n’a pas fini de nous convier à l’exploration de fonds marins tantôt sombres, tantôt habités de créatures phosphorescentes et fascinantes.

Invitant de nombreux participants à l’aventure, le projet, porté par le chanteur et compositeur Mike Bruno, ne cesse de rendre les aspects de ses créations floues et hypnotiques, à l’instar de l’introductif « Green Riverside » ou du vaporeux « In The Shade ». Parfois emporté par des élans plus intenses et profonds (« Endless Night »ou le rock sensuel et enfumé de « Mad John »), Shadow Band, ces cavaliers de l’ombre faisant de la lumière noire leur source d’inspiration principale, s’imprègne de sonorités évasives et délétères afin d’en saisir les origines, les racines parfois blues (« Morning Star ») ou folk (« Indian Summer »). Jamais à court d’arguments pour renforcer son propos, le combo joue efficacement de son introspection comme origine de ses troublantes addictions à une forme instrumentale tout en écho et en délicatesse (« Illuminate », « Daylight »). Un parti-pris certes déjà retranscrit par d’autres, mais jamais avec autant d’incarnation et d’émotion.

Au final, « Wilderness Of Love », cet amour indomptable et fuyant, berce l’âme de toute la production de Shadow Band, entité de l’obscurité cherchant continuellement une flamme salvatrice dans ses compositions. Mélodiquement irréprochable et envoûtant, le résultat est un voyage entre contemplation et majesté, entre intime et universel. Une quête de la perfection et de ce qu’elle contient d’aspérités et de déviations, mais qui en font justement tout le sel et l’intérêt. Un album simple, allant droit au but et aussi addictif que le plus goûteux des narghilés.

crédit : Garvin Kelly

« Wilderness Of Love » de Shadow Band est disponible depuis le 24 février 2017 chez Mexican Summer.


Retrouvez Shadow Band sur :
FacebookTwitterBandcamp

Partager cet article avec un ami