[LP] Sea Wolf – Old World Romance

Certaines écoutes sont décisives et sans qu’on l’ait véritablement prévu, l’écriture s’impose naturellement. Ce fut, ce soir, le cas pour moi concernant le troisième album « Old World Romance » de Sea Wolf.

Comment, d’abord, ne pas s’arrêter quelques minutes devant la pochette de ce disque, sublime capture d’une mer agitée sous un ciel tout aussi coléreux, où l’épais Sea Wolf au premier plan se laisse oublier. Son leader, Alex Brown Church, a toujours tenu la barre du projet depuis 2003, tout en ayant reçu l’aide de producteurs talentueux, Phil Ek (Band of Horses, Fleet Foxes) d’abord et sur cet album, Mike Mogis (Bright Eyes, Monsters of Folk). Ses musiciens quant à eux n’étaient que rarement au beau fixe, Church souhaitant régulièrement expérimenter de nouveaux line-up. Sur « Old World Romance », le jeune loup de mer a semble-t-il trouvé un équipage sur le long terme auprès de cinq musiciens (claviers, batterie, basse, violon et guitare). Il fallait bien sûr compter sur l’aide de l’excellent label indépendant Dangerbird (Ben Lee, Clap Your Hands Say Yeah, Minus The Bear) qui depuis son premier EP « Get To The River Before It Runs Too Low » en 2007, accompagne le musicien.

L’honnête album se veut le recueil d’un rock pop mature de nombreuses tournées sur le continent nord-américain de Seattle à San Diego et de rencontres musicales fructueuses. Old Friend en ouverture dévoile à ceux qui l’ignoraient le touchant art d’écriture et de composition de Church dirigeant son embarcation sur des eaux calmes, toutes voiles dehors. Les paroles de Priscilla, séparation captivante et poétique envahissent d’émotion la première partie de l’album « So Priscilla, this is important, Time to tell us this is, No goodbyes and no time for mourning, Now we’ll see what this love is for » où la relation à un amour contrarié est abordée avec sincérité.

On finit l’écoute happé par la magnifique conclusion « Whirlpool » aux couplets révélant l’écriture particulièrement poétique de Sea Wolf « Tugging at my limbs so heavy dragging me down again, So I’m hoping, this cold blue water, Scrubs me clean and spits me out again, Because I just want to feel the sunlight warm and soothing » où se mélangent des émotions à la fois claires et confuses, somme toute débordantes d’humanité.

Alors que la rentrée musicale dévoile son lot de belles sorties, il faudra également compter sur ce « Old Word Romance » brillant dix pistes remuant terre et mer pour en voir jaillir des mélodies indie pop ombragées et sensibles.
Il y a fort à parier que Sea Wolf pourrait enfin jeter l’ancre sur le continent européen.

« Old World Romance » de Sea Wolf est disponible depuis le 11 septembre 2012 chez Dangerbird Records.

seawolfmusic.com
dangerbirdrecords.com

Partager cet article avec un ami