[LP] Sarah Amsellem – Miracles

Quelle expérience sensorielle que l’union de la dream pop et du trip-pop poétique de Sarah Amsellem ! Un album indispensable aux multiples « Miracles » de neuf titres et qu’il faut absolument écouter, tant les émotions ressenties relèvent du sublime. Sarah Amsellem, auteure-compositrice et interprète, passe avec réussite d’une formation classique à la pop.

Également comédienne, Sarah Amsellem a reçu une formation d’avocate ; et plutôt, que de faire entendre une rhétorique convaincue et convaincante, elle a choisi le micro de la scène en lieu et place de celui des cours de justice, appellant à transmettre plus d’elle-même dans un univers du rêve, de la cinématographie et de l’intime. Son enfance, son parcours, ses expériences et ses influences font partie intégrante de ses titres tout en s’adressant à ce qui arrive lorsqu’on y croit presque plus : les miracles existants ou voulus.

« Miracles » est un projet solo faisant suite à une série de collaborations et à de nombreux projets musicaux pour d’autres artistes. Le talent de Sarah Amsellem est révélé grâce à son premier EP sorti en 2008, sous le nom de scène Evanela, puis à un second dix ans plus tard sous le pseudo Hey Sarah. Sarah Amsellem aime construire ses morceaux selon une progression cyclique, une boucle qui évoque le rapprochement vers l’authentique, l’évolution et la renaissance. Ainsi, rien ne peut vraiment être arrêté, rompu ni brisé en l’état. Tout comme l’art du kintsugi japonais le métaphorise ancestralement, on peut refaire, réparer l’objet avec de l’or, donnant une valeur inestimable au cicatriciel de la fêlure comme par miracle, en plus beau et solide. Sans doute dirions-nous de la même façon que la résilience et la croyance permettent ce genre d’accomplissements. Sarah Amsellem développe les progressions et évolutions de ses mélodies par une délicatesse de voix en français, avec quelques paroles en anglais ainsi qu’en hébreu. Les sonorités trip-hop évoquent des influences telles que Portishead, tandis que les textes rappellent la verve de Serge Gainsbourg.

« La fille au regard perdu » est un morceau polyphonique, à la voix parlée et aux chœurs chantés, dans lequel Sarah Amsellem conte l’histoire d’une fille en proie au temps qui passe ; un passé que l’on imagine à mesure que les mots apparaissent sur une mélodie au rythme doux et suave. « L’âme innocente » présente ce que la musique va transcrire de mieux au niveau du supplément d’âme poétique et mystérieux. Peu à peu, les percussions intensifient le tempo avant de reprendre une cadence moins en puissance, comme pour annoncer un silence.

« Le silence » est un titre éloquent et interpelle par un trip-hop au ukulélé, une voix et des chœurs intrigants, de même qu’au travers de la qualité sonore et visuelle du vidéo clip qui l’accompagne. Une belle ligne de basse donne de l’intensité à un chant au plus près des émotions et du texte, donnant la parole au « Silence » du titre du même nom, par des moments de zenitude tout en faisant la part belle à une inquiétante étrangeté, poussée de vitesse et d’énergie mouvementée et en accéléré de l’image par à-coups, dans un espace clos et finement éclairé. On peut y reconnaître des scènes filmiques assez connues, des échos et réverbérations d’états où le silence se brise au contact du timbre vocal ou de la musique.

Cet opus de Sarah Amsellem réjouira les amateurs de mélodies comme de silence, éléments de solfège riches de sens et auxquels tout le monde aspire lorsque l’on veut écouter avec attention l’art de savoir la mettre en sons et mots. « Le silence » qui, par définition, est le comble de l’expression ou de la réception orale, trouve en Sarah Amsellem une belle représentation poétique.

crédit : Bastien Burger

Et c’est un bonheur pour l’auditeur que d’être invité à l’écouter pour y puiser la sensibilité presque à fleur de peau de Sarah Amsellem. Le voyage peut alors commencer et marier classique, onirique, pop aérienne et trip-hop subtil dans un opus bouleversant de légèreté.

« Miracles » de Sarah Amsellem, disponible depuis le 18 octobre 2019.


Retrouvez Sarah Amsellem sur :
Site officielFacebookTwitterInstagram

Partager cet article avec un ami