Avec Sallie Ford et Bud McMuffin, le rockabilly s’invite au Chabada

Jeudi soir, l’affiche est alléchante au Chabada.

L’Américaine Sallie Ford, déjà forte d’un club plein à craquer revenait, après avoir enflammé les grandes scènes nationales des Eurockéennes au plus récent Art Rock, cette fois-ci présenter son dernier album « Untamed Beast » sorti en février dernier.

Sallie Ford

Pour démarrer cette soirée clairement consacrée au rockabilly, le Niortais Bud McMuffin alias Thibaut Kret, guitariste-batteur et chanteur assure la première partie.

Bud McMuffin

D’abord en solo, alternant position à la guitare, assis ou debout, ou à la batterie, Bud assure un set solide sentant autant la bonne connaissance du genre que l’ambiance des années 60s entre blues et rock n roll garage.

Bud McMuffin

Rejoint par son binôme Tony sur une seconde batterie, la formule duo fonctionnera à merveille devant un public en plein échauffement, mais déjà bien ancré dans l’ambiance. Complicité visible et échange avec le public, Bud McMuffin a joué un set honnête et spontané qui n’a pas déçu les férus du genre.

Bud McMuffin

S’en suit la reine de la soirée, Sallie Ford et ses trois musiciens de the Sound Outside, pour un show attendu par une grande salle bien garnie, où les âges se mélangent, malgré la faible présence des très jeunes.

Sallie Ford

Arrivée avec son verre de vin rouge et une tasse de thé, Sallie Ford démarre sur l’instrumental « Eagle » avant d’enchainer sur « Bad Boys ».  Le public, lui, ne tarde pas à se réveiller dans les premiers rangs chantonnant avec la rockeuse de Portland.

Sallie Ford

Placée devant son batteur et dans la lumière, les regards du public vont naturellement vers Sallie et sa robe vintage magenta foncée.

Sa voix franche et forte marque les esprits tandis que ses trois musiciens, Tyler, Ford et Tennis assurent côté musique pour livrer un set dans le pur esprit rockabilly. Un pur concert revival qui rendra nostalgiques certaines personnes tandis que d’autres dans la salle s’abandonneront à quelques mouvements de déhanchés enflammés.

Sallie Ford

Une bonne ambiance s’est dégagée malgré la sensation d’un set jusqu’au-boutiste qui manquait un peu d’engagement, la faute à une longue tournée certainement. On aurait bien aimé que ça communie un peu plus entre les musiciens, et recevoir quelques rares sourires de plus.

Cela dit, Sallie Ford & the Sound Outside gardait de très bons souvenirs de son précédent passage et avait prévu le long set de 22 titres, rappel compris, pour tenir longuement le public. On se souviendra notamment du dingue « Devil », du « Party Kids » avant le rappel où Sallie entrera en communion avec son fervent public d’un soir et le tube du précédent disque « I Swear » qui donnera la bougeotte à la salle entière !

Sallie Ford

Jeudi soir, l’Amérique des 50s revivait en musique au Chabada pour un concert plein de vie et de couleur. Merci Sallie et Bud.

facebook.com/budmcmuffin
budmcmuffin.com

facebook.com/salliefordmusic
sallieford.com

Partager cet article avec un ami