[Focus] La 16e édition des Embellies accueille le printemps rennais

Demain sonne le coup d’envoi de la 16e édition du festival rennais Les Embellies.

À l’initiative du projet, quatre étudiantes rennaises et parmi elles, Stéphanie Cadeau, actuelle programmatrice du festival, qui, « sans expérience au départ », a appris son métier « au fil des concerts en se nourrissant de sa passion pour la musique ».
Anciennement connu sous le nom Les Bar’Baries, le festival Les Embellies existe depuis 1996 grâce à l’énergie de l’association Patchrock.

crédit : Yoann Buffeteau
crédit : Yoann Buffeteau

D’abord dédié à la chanson avec à l’affiche de ses premières éditions des artistes comme Les Têtes Raides ou Thomas Fersen, le festival s’est ensuite orienté vers des groupes dans une esthétique pop, rock et folk. Entre Les Bar’Baries et Les Embellies, il n’y a pas que le style de musique défendu qui a changé, mais également la démarche : la programmatrice a préféré mettre « un peu de côté les têtes d’affiche pour se concentrer sur les artistes en développement. »

Bien implanté dans la ville de Rennes, ville d’origine des initiateurs du projet, Les Embellies est également soutenu par les structures locales. Ainsi, les concerts de cette édition seront répartis sur trois SMAC (Salle de Musiques Actuelles) de la ville, à savoir l’Antipode MJC, l’Ubu et le Jardin Moderne. Mais l’association Patchrock fait également office de structure d’accompagnement d’artistes tout au long de l’année en travaillant notamment avec des groupes émergents de la scène rennaise, tels que Ladylike Lily, Bumpkin Island ou encore Fragments.

En amont du festival, une soirée avait été organisée au 6par4 à Laval, le 21 mars dernier avec Bumpkin Island, Fat Supper et Monstromery. Une exposition des œuvres de la photographe rennaise, Gaëlle Evellin, était également visible à la Bibliothèque Lucien Rose du 25 février au 20 mars. Une autre exposition, projet des plasticiens Eric Mahé, Tonio Marinescu et Yoann Buffeteau, sera visible du 26 mars au 26 avril prochain au Jardin Moderne, « ANTICIPATIONS – work in progress… or not».  De quoi nous mettre l’eau à la bouche, pour attaquer les concerts de cette semaine.


Mercredi 26 mars

Les festivités, quant à elles, commencent par deux soirées au Jardin Moderne, à travers une  carte blanche accordée à Laetitia Shériff, avec encore une fois cette « volonté d’accompagner un artiste dans la construction d’un projet ».

« Désormais chaque année, Les Embellies accueillent également un artiste en résidence de création. Cette année, c’est Laetitia Shériff pour son nouveau spectacle Pandemonium, Solace and Stars », nous explique Stéphanie Cadeau.

Mercredi, elle partagera la scène avec le groupe noise, Monstromery, et le projet de la Rennaise Astrid Radigue (qui collabore déjà sur divers projets tels que Mermonte ou  Lady Jane), Furie.


Jeudi 27 mars

Le lendemain, Laetitia Shériff remonte sur scène accompagnée du folk expérimental de 1 Primate, projet qui tente l’audacieux mélange de la guitare électrique et de la vielle à roue. MellaNoisEscape les accompagnera également avec sa musique jonglant entre noise et math rock. Enfin, Mistress Bombe H & Lester Brome nous offrira un petit after électro noise pour bien finir la soirée.


Vendredi 28 mars

C’est ensuite à l’Antipode MJC, qu’il faudra se rendre pour les concerts du vendredi, où se croiseront sur scène les Néerlandais de Bombay Pig Show et leur indie rock décapant façon The Kills.

Les SAmBA De La mUERTE, tenteront quant à eux de nous faire danser à tout prix en mixant musique folk et sonorités électroniques, avant le grand show des Sarah W_ Papsun, et leur post-rock électro, qui avait déjà fait forte impression lors de l’édition de 2012.


Samedi 29 mars

Même lieu, mais programmation différente pour la soirée du samedi. La nuit commencera sous le signe de la musique folk de TUNNG et de Chris Garneau puis deviendra plus aérienne en présence du groupe Geysir.


Dimanche 30 mars

Les Embellies s’achèveront dimanche, en centre-ville, puisque la dernière soirée se déroulera à l’Ubu. Lidwine nous fera vibrer à l’aide de sa harpe et de sa voix, puis cédera la place au folk doux et glacial d’Emily Jane White.


Voilà, vous savez désormais l’essentiel sur ces Embellies 2014 qui se dérouleront du 26 au 30 mars à Rennes. En résumé, un festival au cœur de Rennes sur trois salles et une programmation qui ravira autant les amateurs de folk pop que de rock indépendant. De quoi bien occuper vos soirées en ce début de printemps ensoleillé ! Alors, emballés par ces Embellies ? Nous, oui !


Retrouvez le festival Les Embellies sur :
Site officielFacebook

Partager cet article avec un ami