[Live] Pogo Car Crash Control au Petit Bain

On languissait de revoir le groupe francilien à Paris depuis la sortie de son premier album « Déprime Hostile », et c’est chose faite, dans le cadre tout trouvé du Petit Bain.

Pogo Car Crash Control – crédit : Cédric Oberlin

Nouveau champion d’un garage-punk viscéral, et en français dans le texte, Pogo Car Crash Control a tout pour remplir la péniche dont on sait qu’elle s’accommode bien aux soirées rock’n’roll. D’autant plus pour cette jeune et fraîche formation qui apparaît telle un ovni de la scène rock actuelle qui, dans l’Hexagone, laisse davantage la place aux anglophones dans la catégorie vénère.

On n’en doutait pas, mais le set s’est révélé être un choc thermique dans une fosse bouillante destinée à évacuer le froid et la pluie de l’hiver. La péniche du Petit Bain tangue dès les premiers riffs joués et les premières diatribes prononcés, sans que l’on sache si ce sont plus les hors-bords, les basses brutales du groupe ou les sauts d’un public surexcité, index pointés vers le ciel, qui en sont les facteurs.

Les pintes de bière volent dans les airs, portées par les mélodies rageuses de la formation. Le chanteur déclenche inlassablement des séquences de vociférations version haut débit tandis que ses trois compères grimacent avec approbation ou agitent leur chevelure de métalleux. « Je suis un crétin », « Crève », « Comment lui en vouloir », sont autant de titres de partitions qui donnent le ton d’une posture immédiate, fonçant droit au but et sans détour.

Chaque chanson saturée de puissance garage abrasive est une performance énergique et urgente, les quatre rockeurs jouant comme si leur vie en dépendait. Un seul credo doit justifier cette effusion d’énergie généreuse : le fun, l’éclate. C’est comme s’ils ne voulaient pas qu’on les prenne trop au sérieux, mais quand la bête furieuse se déchaîne dès le premier morceau, sans chichi sans intro timide ou ballade à l’échauffement, on se prend à rêver à un retour vers ce rock énervé auquel les Français ne pensaient plus vraiment. Non seulement c’est tout ce qu’il y a de plus sérieux, mais en plus ça fait du bien !


Retrouvez Pogo Car Crash Control sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami