[Clip] [Exclusivité] Poésie Chevalier – Vague et bleu

L’attente, cruelle, solitaire. Sur les plages désertes de « Vague et bleu », Poésie Chevalier, naufragée en souffrance de la longue patience, voit sa vie d’exilée bouleversée par une arrivée inattendue. Un amour indicible, impossible mais pourtant visuellement et musicalement marquant.

L’image, romantique, dissimule cependant une profonde tristesse ; cette femme regardant au loin, en silence, tandis que les nappes synthétiques de « Vague et bleu » entame leur accompagnement de l’être, a perdu tout espoir. Mais, par automatisme ou habitude, elle attend. Elle chante le souvenir, la pensée qui la motive à ne pas lâcher prise. Elle parle, se confie, tandis que le soleil, l’eau et les rochers l’écoutent et la soutiennent. Puis, l’événement d’une journée qui ne ressemblera pas aux autres se produit. Lentement, posément, la chanteuse et réalisatrice comprend que deux solutions s’offrent à elle : le doute du réel, ou la libération, enfin.

Les plans sont retenus, quasiment immobiles et composés dans des durées leur donnant la possibilité d’exprimer tous leurs caractères. De la rencontre inopinée naîtra le désir, le sentiment d’un lien bien particulier et dont la teneur ne nous sera révélée que dans les ultimes secondes du métrage. Lorsque la nymphe se montrera sous son vrai jour, imprévisible, confondant. Ses murmures nous hanteront longtemps, nous donneront envie de la rencontrer. À travers nos songes, peut-être ?


Retrouvez Poésie Chevalier sur :
FacebookInstagram

Partager cet article avec un ami