[Live] PJ Harvey, King Gizzard et Amyl and the Sniffers aux Nuits de Fourvière

Le festival des Nuits de Fourvière avait eu l’excellente idée de proposer deux soirées rock d’affilée début juin. Et pas des moindres. Tout d’abord, Amyl & The Sniffers en première partie de King Gizzard & The Lizard Wizard, ou les deux groupes australiens les plus cool du moment. Un coup de génie des programmateurs savouré à sa juste valeur le lundi 3 juin par une assistance enflammée. Puis, le lendemain, place à la grande PJ Harvey. Une artiste unique, une grâce infinie. Le tout dans le cadre magique du théâtre antique de Fourvière. Retour en images sur ces deux soirées de 2024 déjà mythiques.

Amyl and the Sniffers © amdophoto

Amyl & The Sniffers ouvrent la soirée du 3 juin avec « Starfire 500 » et enchaînent leurs missiles musicaux. « Control », « GFY », « Security », « Guided by Angels », pour ne citer que ces titres-là, tous y passent ! Amy Taylor, en soutien-gorge et short de boxeur, domine la scène et le monde. Le groupe est heureux d’être là, le public est déchainé. Le quatuor pub rock quittera la scène après 45 minutes d’un concert d’une intensité folle.

King Gizzard démarre son set avec « Theia », morceau électronique héroïque d’une quinzaine de minutes issu de son dernier album, que le sextet de Melbourne n’avait jamais joué auparavant en live. Une splendide entrée en matière planante qui ne préfigure en rien de la fureur métallique qui va suivre avec le triptyque « Gaia », « Converge » et « Witchcraft », interprété avec une virtuosité désarmante. La suite du concert sera à l’image de la musique de King Gizzard & The Lizard Wizard ; éclectique et décomplexée, avec des teintes psychédéliques récurrentes. Une heure trente de bonheur musical.

Mardi 4 juin : ce soir, un seul groupe est au programme. Ou plutôt, une seule artiste : PJ Harvey, icône du rock. Une carrière longue comme le bras, un parcours unique salué à de nombreuses reprises par le milieu musical, une élégance et un charisme rares. Ses musiciens, dont le fidèle John Parish, sont déjà en place lorsque Polly Jean fait son apparition sur la scène du théâtre antique. La première partie du concert est dédiée à « I Inside the Old Year Dying », dernier album en date, joué dans l’ordre et en quasi-intégralité. S’ensuivent quatre titres de l’album « Let England Shake », sublime chef-d’œuvre sorti en 2011 déjà. Le dernier tiers du concert verra PJ Harvey revisiter les morceaux les plus rock de son impressionnant répertoire. Toujours dans la justesse, la grâce et la simplicité.


Retrouvez Amyl and the Sniffers :
Site officielFacebookXInstagramBandcamp

Retrouvez King Gizzard & The Lizard Wizard sur :
Site officielFacebookXInstagramBandcamp

Retrouvez PJ Harvey sur :
Site officielFacebookXInstagramBandcamp

Photo of author

Luis / amdophoto

Architecte de formation. Photographe par passion. Intéressé principalement par la scène rock - punk - indie.