[Live] Pixies et The Pale White à l’Olympia

Les légendes rock derrière « Where Is My Mind » se produisaient il y a quelques jours à lOlympia, avec comme invités spéciaux nos favoris de Newcastle, The Pale White. Une soirée rock pleine de nostalgie nineties que nous ne voulions absolument pas manquer !

Pixies © Carolina Moreno

Trois dates jouant très logiquement à guichets fermés du 25 au 27 mars 2024 auxquelles nous avons eu la chance d’assister pour vivre un soir rempli de nostalgie. Mardi 26 mars, il est 20h et les trois indie rockeurs de The Pale White sont prêts à se produire pour cette deuxième soirée dans le neuvième arrondissement de Paris, fiers d’accompagner les Pixies durant toute leur tournée européenne se finissant en beauté dans la capitale française. Un set que les « Pixies fans » semblent adorer, témoignant beaucoup d’encouragement envers le groupe espoir anglais. Le dernier EP en date « A New Breed », sorti l’an passé, est déroulé en intégralité avant que les massifs « That Dress » et « Medecine », extraits de l’album « Infinite Pleasure » (2021), ne viennent clôturer la setlist de cette deuxième nuit. De quoi faire forte impression !

Ils sont enfin là, les Pixies (aussi connus pour être les petits préférés de Kurt Cobain avant sa mort tragique) ! Les icônes rock des « early 90s » se montrent toujours autant en forme, sinon plus que vivants pour ce marathon à l’Olympia. La scène est entourée de planètes lumineuses oranges pour montrer la couleur de l’ambiance qui attend leur public fidèle. Rappelons que cette tournée vient célébrer deux des albums cultes de leur longue et impressionnante carrière ; « Bossanova » (1990) et « Trompe Le Monde » (1991). De l’ouverture « Cecilia Ann » à « Havalina », tube après tube, le parterre de fans semble tout connaître par cœur et avoir grandi avec ces classiques.

Black Francis (chant et guitare), Emma Richardson (chant, basse et chœurs), Joey Santiago (guitare et claviers) et David Lovering (batterie) se sentent comme à la maison, ce qui semble évident pour cette privatisation de trois jours, rien que ça ! Dans la salle, le public est varié là où ce sont aujourd’hui les jeunes qui dominent le premier rang et pourront agir comme leurs parents punks en clamant « moi aussi je les ai vus ! ». Un concert non seulement familial, mais aussi l’occasion de se réunir et revivre ces années d’insouciance et de rock’n’roll. Nous quittons la salle à plein cœur, en fixant au loin les néons rouges qui illuminent le Boulevard des Capucines. Vive le quatrième art !


Retrouvez The Pale White sur :
Site officielFacebookXInstagram

Retrouvez Pixies sur :
Site officielFacebookXInstagram

Carolina Moreno

Carolina Moreno

Photographe et artiste visuelle basée à Paris