[Entourage #6] Piero Berini (Fabulous Sheep)

Parmi tous les groupes de rock actuels, Fabulous Sheep fait partie de ceux qui demeurent les plus attachants. Et pour cause : ne se contentant jamais d’interpréter une musique sous testostérone, le projet se fait – et nous fait- plaisir en mettant dans ses compositions de savantes et frénétiques doses d’arrangements aussi originaux que doucement fous et dynamiques. Après trois EPs chaudement recommandés pour ceux d’entre vous qui souhaitent ressentir les bienfaits ravageurs de chansons enflammées et contagieuses, le quintet s’apprête à sortir un album extrêmement attendu, tout en disposant de pas moins de quarante chansons en stock ; autant dire qu’on n’a pas fini de parler d’eux ! L’occasion était donc trop belle, et nous avons demandé à son chanteur, Piero Berini, de nous présenter cinq groupes qui lui tiennent à cœur, musicalement et amicalement. Un cru exceptionnel, dont on vous laisse juger de la qualité à travers les lignes qui suivent !

De gauche à droite : Gab au synthé, Piero à la guitare, Tim à la guitare, Jacques à la batterie et Charles à la basse – crédit : Yann Landry

Birth of Joy

Avec le groupe, on organisait un festival à Béziers, Univart, et on avait réussi à faire venir Birth of Joy des Pays-Bas, un excellent groupe de live. Le concert n’a pas déçu : c’était bien fou, un trio très « doorsien » avec un peu de heavy dedans. Très sympa. On a fini la soirée chez moi, à notamment massacrer « les copains d’abord » dans un français à l’accent batave. Chansons folkloriques hollandaises, deux ou trois groupies hypnotisées sur les canapés, herbes de chez eux et vin de chez nous, on s’est très bien entendus ; drôle de scène… Kevin, le chanteur, a d’ailleurs oublié son stand multi-guitares chez nous ; on s’en est servi quelque temps, merci à lui !


Demi Portion

Dans ce même cadre de notre festival, on a invité et rencontré Demi Portion, le rappeur de chez nous par excellence et le (demi-)parrain de Sète. On tournait un clip à ce moment-là et il a accepté tout de suite de faire une petite apparition. Très grand respect pour lui, qui a tout fait de façon indépendante depuis plus de vingt ans et qui connaît désormais le succès qu’il mérite tellement. Une leçon d’humilité et de bienveillance, tant il a su se montrer généreux et cool dans ses échanges avec tout le monde, et notamment avec pas mal de jeunes bénévoles qui l’écoutaient comme le Messie. Il est revenu une autre année, il était meilleur vente rap à la FNAC devant tout le monde avec son nouvel album indé, adoubé par Oxmo Puccino ; mais, bien sûr, il était resté le même, comme son cachet. Un exemple !


The Psychotic Monks

On est devenus potes récemment avec les Psychotic Monks, super groupe de Paname, qui fait dans le psyché dark qui part en transe. On a joué pour la première fois avec eux à Montpellier, au Black Sheep, où officie notre ingé son, Arbre. Je ne sais pas si on avait vu un groupe de notre âge aussi sauvage et sincère sur scène. Tout en étant assez loin de ce qu’on aime à coup sûr, ils nous ont convaincus immédiatement, et nous ressemblent finalement pas mal, scéniquement. Après ce concert qu’on avait organisé, on a rejoué ensemble et ils nous ont invités à enregistrer une session live (voir ici) dans leur home studio de Saint-Ouen. C’était génial et ça a fini de nous unir, je dirais. C’est beaucoup plus rare qu’on le croit, je pense, de fonder une amitié ainsi. Des mecs vraiment humbles et cools. Et leur premier album est super bien !


Mata Hari

Mata Hari est un groupe de potes avec qui joue notre batteur, Jacques. Jeune projet mais déjà bien abouti, leur post-punk / new wave claque super bien ! Pouvoir faire des concerts avec des amis de longue date qui, après beaucoup d’expériences différentes, arrivent à stabiliser un groupe, et un bon, ça fait vraiment plaisir. En fait, à Béziers, à un moment il y avait une douzaine de groupes rock, avec beaucoup d’amis, évidemment. Ça crée une sacrée émulation, et Mata Hari sont un peu les derniers survivants, avec nous. Un de leurs guitaristes jouait avec Passing Birds, sans doute le plus talentueux de ces groupes biterrois,qui, comme tant d’autres, n’ont pas eu les opportunités de continuer l’aventure, et quel dommage !


Jak’s

Un groupe dont on se sent bien proche aussi, ce sont les Jak’s. Plus jeunes que nous, ils nous ont découverts sur Internet et ont organisé un concert avec nous à Grenoble, leur ville. On partage beaucoup d’influences, et on a donc un peu vécu les mêmes claques musicales et une même vision. On les a fait venir sur une péniche à Béziers, c’était leur premier concert hors de leur région et je crois qu’ils s’en rappelleront : ils ont fini au milieu du public déchaîné, les uns sur les autres, dans un pogo punk des plus réjouissants. Supers souvenirs. Avec les Jak’s, je citerai aussi les Jack’s On Fire, qui ont plus notre âge et les mêmes envies, influences, besoin vital de faire de la musique, très viscéral ; de très bons amis.

Fabulous Sheep sera en concert gratuit le jeudi 7 décembre à 17h10 à L’Étage (Rennes) dans le cadre des Trans Musicales. Pour patienter jusqu’ici, profitez en pour redécouvrir leur dernier clip en date, « Wandering Souls », que nous vous dévoilions en avant-première il y a quelques mois sur indiemusic !


Retrouvez Fabulous Sheep sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami