[Live] Parcels à la Cigale

Ce 5 novembre a été une double date mémorable pour les fans de Parcels. Un retour sur scène dans une salle comble dont les places se sont vendues en quelques heures pour un double album ambitieux et jouissif à présenter, sans oublier les pépites plus anciennes. Un événement filmé et diffusé en streaming qui peut-être revisionné sur la chaîne YouTube du groupe.  Reportage.

crédit : Charles Binick

Le jour de la sortie de leur double album « Day/Night » (23 titres, quand même !), les Australiens de Parcels sont venus confirmer toutes les attentes. La renommée du groupe et la hype qui l’entoure surprennent quand on sait que seule une poignée des nouvelles sucreries studio est vraiment connue des fans comme les tubes « Somethinggreater » (interprété par le bassiste Noah Francis Hill) ou « Comingback » facilement repris à tue-tête.

La formation berlinoise a été la première étonnée par la réaction électrique du public à en juger par les sourires incrédules de ses différents membres, et qui s’est alors vite employée à rendre la performance d’autant plus épique. À l’image de son titre, le double album nuance bien des couleurs entre tubes funk et dansant, partitions instrumentales jouissives, et même en studio, des séquences orchestrales classiques avec déluge de cordes un brin mélancoliques (nouveauté plus difficile à reproduire sur scène).

Avec son nu-disco d’une fraîcheur sans pareil, quelque part entre Todd Terje et Jungle, le quintet a enchaîné les singles vintages avec autant de classe que d’efficacité. La fosse de la Cigale s’est vite transformée en dancefloor sur les mélodies ensoleillées des incontournables « Gamesofluck » ou « Hideout », des tubes animés par des synthés hypnotisant et des guitares funky qui transportent dans ambiance 70’s. Grâce à sa présence énergique et décalée, la bande de chevelus a assuré le show avec ses harmonies vocales bien senties, bien menées par le guitariste Jules Hendrix Crommelin dont la moustache donne des faux airs de Frank Zappa.

Leur tout dernier single planant « Theworstthing » emporte ainsi de nombreux suffrages, mais à l’applaudimètre c’est la collaboration jouissive avec Daft Punk « Overnight » qui embarque le plus de monde sur le dancefloor pendant le show. Le public commence même à chanter la chanson dès les premières notes et avant le groupe, qui, en souriant, se contente de jouer l’instru pendant quelques secondes.

Aucun doute que les refrains catchy de ces nouveaux Bee Gees, délocalisés à Berlin ne soient restés dans la tête des fans toute la nuit. Plaisir à prolonger en revisionnant le concert à l’infini sur la chaîne YouTube du groupe !


Retrouvez Parcels sur :
Site officielFacebookTwitterInstagram

Partager cet article avec un ami