Palpitation, deux muses venues du nord

Palpitation est certainement, parmi les centaines de gigas de musiques numériques que je cumule inlassablement (mais méticuleusement) depuis une bonne décennie sur mes disques durs, l’un des groupes les plus précieux de ma collection.

Il va me falloir justifier mes mots, donc je le ferais. Je m’y engage. Je sens bien qu’une présentation du groupe susnommé s’impose.
Palpitation, c’est le nom de ce tandem indie pop suédois formé autour de deux muses, la blonde Maria Vejde et la brune aux cheveux longs Ebba Carlén. Ça fait très conte nordique, je sais !

Petit retour dans le passé du groupe ; elles sortent tout d’abord un premier EP « I’m Happy Now » en mai 2008 sur leur propre label et s’offrent rapidement l’opportunité de tourner dans des clubs et festivals populaires en Suède et en Allemagne. À cette époque-là, je ne les connais guère.
C’est en avril 2010, avec la sortie de leur premier album éponyme sur le label suédois Luxury, que je les découvre enfin. Et là, c’est immédiatement le coup de foudre. La claque musicale puissance infini. Mon cœur s’emballe. Je suis sous le charme, y’a pas à dire, c’est superbe.

Aux harmonies splendides empruntes d’évasion et de volupté se croisent deux voix, celle de Maria éraillée comme il faut, et celle d’Ebba, délicate et aérienne  à souhait. La magie opère instantanément sur ce mélange vocal où ces deux voix viennent se confondre et ne faire plus qu’une.
Maria et Ebba ou deux artistes transcendées, œuvrant à la réalisation de compositions impérissables au grand dam des pseudoartistes formatés par la culture de masse des majors.

Bien loin des schémas traditionnels de l’indie pop-ulaire, Palpitation nous offre un bien autre voyage, celui d’une musique riche, habitée et émotionnelle.
Moi qui voulais à la base vous parler de leur nouvel EP, je réalise finalement que cet écrit n’a fait que révéler un peu plus encore la profonde admiration que j’ai pour ce groupe. « I’m Absent, You’re Fareway », nom du nouvel EP colle décidément bien à l’univers du groupe.

À travers les six titres qui rythment cet enregistrement, c’est comme si je reprenais la route où m’avait laissé le précédent album du groupe, aux croisements d’une pop aérienne et d’un indie rock chaleureux et enivrant. Une boite à rythmes entraine le tout sur des riffs mêlants acoustique et électrique, comme pour mieux tempérer une musique en constante évolution avec ses poussées d’adrénaline et ses moments d’apaisement contemplatifs.
Me voilà donc poursuivant leur univers singulier et qui m’est pourtant aujourd’hui si familier.

Nul doute que vous succomberez aux charmes quasi mystiques de ces deux belles Nordiques si vous prenez le temps un instant d’y porter une écoute attentive.
Découvrez les sur leur site officiel : http://palpitation.se/ et téléchargez gratuitement sur leur page le premier extrait de leur nouvel EP « We don’t need to, we don’t have to ».