[Clip] Ork – Fable

À rebours, pour mieux toucher le passé ; entre vitesse, réalisme et poésie, « Fable » raconte aussi bien le souvenir perdu que la volonté de renaître, de redécouvrir sa véritable essence.

Au commencement est l’obscurité. La méconnaissance. Le sommeil. L’oubli. Puis, les lumières s’allument ; dès lors, la réalisatrice Mélina Krempp s’empare de la musique d’Ork, de ses circonvolutions dans l’espace, de ses changements d’allure. Elle confie l’action à son actrice principale, Manon Klein, qu’elle habille comme une petite fille, réminiscence de la Dorothy du « Magicien d’Oz ». Mais la performance sera beaucoup plus marquante, ici : courant de droite à gauche lors de ses phases actives, l’héroïne cherchera à comprendre son rôle, sa présence dans le cadre méticuleusement dessiné de sa créatrice. Ainsi, les sources lumineuses sont autant d’indices, d’unités que de lectures possibles. Du bleu illuminant l’éternité de l’écriture murale à l’orangé final, précipitant la jeune femme vers une zone industrielle solitaire et abandonnée, la vie prend sens, à reculons, au fil des éclats mélodiques et rythmiques d’Olivier Maurel et Samuel Klein.

Contre les vents et les éléments, tranchant la nuit de sa seule présence, l’âme en devenir personnifiée s’élance, inarrêtable, volontaire. « Fable » est une nouvelle facette de la créature qu’Ork dessine au fil de ses compositions. Une entité visuelle et sonore à part, affirmant les traits indélébiles d’une œuvre d’art en mouvement permanent.


Retrouvez Ork sur :
Site officielFacebook

Partager cet article avec un ami