[Platine #5] Orange Dream

Ils ont choisi un nom des plus poétiques pour porter leur musique : Orange Dream ou l’érable du Japon. On se sent déjà en voyage rien qu’avec ces deux mots. Mélissa et Guillaume nous offrent en soit un sacré dépaysement à travers leur musique à la croisée d’un psychédélisme bien frappé, d’un rock abrasif plongé dans le fuzz sacré. Les motifs orientaux, souvent chimériques de leur musique en tandem nous feraient bien perdre un peu nos repères. Orange Dream, c’est la passion dévorante, la consomption d’abord, puis la douceur et la tendresse dans un second souffle. Au-delà de sa passion pour les amplis d’une célèbre marque anglaise qu’on saurait leur deviner, les Lillois ont profité de leur participation au Crossroads Festival cette année pour rassembler les origines de leur duo et de leur passion commune pour la musique, à travers cinq disques marquants, des plus cultes aux plus inattendus. Voyons voir !

crédit : Djavanshir .N

P!nk – I’m Not Dead

Mélissa (chanteuse) : OK, j’avais 10 ans et pourtant je m’en souviens comme si c’était hier. Oui, on vieillit vite ! J’avais recopié les paroles d’une de ses chansons et je l’avais scotchée sur mon armoire.  « Who knew » ! D’ailleurs, je ne pense pas que je comprenais totalement le sens de la chanson, mais qu’importe ! J’utilisais ma brosse à cheveux comme micro devant mon armoire (avec les paroles scotchées !).  Outre l’envie de devenir chanteuse à cette époque-là, c’est aussi à ce moment-là que j’ai écrit ma première chanson. « Ferme-la », j’imagine que je devais avoir des choses à dire ou que je voulais peut-être un peu de silence… Je devrais la retrouver !


Nirvana – MTV Unplugged In New York

Guillaume (guitariste) : 2004, ma mère venait de m’offrir une guitare folk chez Massena Music. Je me souviens très bien, le vendeur enchainait les riffs sur sa guitare. J’étais complètement fasciné ! Je voulais faire la même chose. De retour chez moi, je me suis enfermé pour apprendre mon premier morceau « Come as You Are » de Nirvana. Je suis descendu dans le salon tout content d’avoir appris mes trois premières notes. Cet unplugged de Nirvana est une référence pour moi. Je peux l’écouter et le regarder en boucle sans problème.


System Of A Down – System Of A Down

Guillaume : J’ai passé une bonne partie de ma 4e sur cet album. Je me baladais avec mon lecteur CD et une pochette avec quelques albums dedans, mais celui-là … il est complètement fou ! Les structures, les changements d’ambiance dans un seul morceau, vraiment fort ! INCONTOURNABLE.


Sonic Jesus – Neither Virtue nor Anger

2016, l’un de nos premiers concerts ensemble. On était parti sur Lille et une fois arrivé dans la salle, le plafond était très bas ; du coup on a préféré se mettre au premier rang pour ne pas louper une miette et on a bien fait. On était vraiment dans la bulle. On a pris une grosse claque ! Amateur de dark psych, vous allez vous régaler !


Britney Spears – In The Zone

Orange Dream s’est créé grâce à Britney Spears. C’est un peu WTF quand on y pense ! Guillaume et moi, on s’est rencontré dans une école de musique, « Toxic » était ma chanson d’audition.  J’ai répété pendant des jours, et l’aventure a commencé là-bas.

Merci indiemusic, on a replongé dans nos souvenirs grâce vous !


Rendez-vous vendredi 11 septembre à 21h15 pour le live déchainé et rêveur (forcément un peu) d’Orange Dream dans le cadre du Crossroads Festival. C’est à vivre en streaming sur nos réseaux sociaux et bien sûr ceux du festival.


Retrouvez Orange Dream sur :
FacebookInstagramBandcamp

Partager cet article avec un ami