[EP] Nuit Oceān – Island

L’hiver oscille entre températures négatives et douces éclaircies. À cette image, Nuit Oceān délivre l’EP, « Island », bercé entre calme et méandre. Entre ère glaciale et renaissance. Signé sur le label Maison Ainsi, le jeune Bordelais nous fait quitter la terre ferme pour un voyage atmosphérique, grand de quatre titres.

Nuit Oceān est l’obscurité. Nuit Oceān est la lueur. Il y a, dans ce nom, toute l’envergure que porte le projet : un envol à la fois vertigineux et apaisant. Nuit Oceān est à la fois le réconfort et la mise en doute, où la voix enveloppe autant qu’elle saisit. Le jeune musicien est un romantique des temps modernes, où se rencontrent un spleen électro et une orchestration quasi mystique. Aquatique. Il est alors possible de vaciller entre eaux troubles et appels célestes, tant il est impossible de savoir si cette île est celle du Salut ou de la lamentation. Alors, « Island » s’écoute comme on se fait prendre par les vertiges, mais aussi par les caresses et les émois. Retraite protectrice. Retraite dévastatrice.

Dans les pas de la noirceur cristalline de The xx et le chant habité de James Blake, Nuit Oceān établit une musique emportée par un élan sonore minimaliste qui hante, pleinement aperçu sur la plainte de « Falling Night ». Au long des quatre titres qui s’étendent au-delà des six minutes, se propagent des vagues vaporeuses et cosmiques. La voix est saisissante, particulièrement dans « Island », et se ressent jusqu’aux échos cotonneux. Le rythme serein, ou serait-ce à la dérive, de Nuit Oceān nous emporte vers un lieu reculé, loin des colères et qui, par ses incantations mélancoliques et tragiques, pourraient permettre de renaître de nos propres cendres. Il y a cette dualité : celle du brasier solaire et des éléments consumés. Celle de l’amour et de la mort.

Peu à peu, de « Falling Night » à « I Don’t Blame The Sea », Nuit Oceān brode une poésie électronique qui devient plus charnelle, quittant les souffles et les silences. Avec cet EP, le Bordelais offre un instant qui ne se compte plus en minutes, mais en enivrement.

« Island » de Nuit Oceān est disponible depuis le 3 février 2017 chez Maison Ainsi.


Retrouvez Nuit Oceān sur :
FacebookTwitterSoundcloudInstagram

Partager cet article avec un ami