[LP] Novo Amor & Ed Tullett – Heiress

Dans le sillage héroïque de Bon Iver, les prodiges britanniques Novo Amor et Ed Tullett ne font plus qu’un sur « Heiress ». Célébrant une mélancolie à la tendresse désarmante, à la douceur remarquable, les deux artistes aux voix divines nous immiscent au cœur de somptueux instants suspendus et extatiques. Un enivrement grandiose.

Objet du désir sonore comme on en fait peu, ce premier album est d’abord le fruit d’une histoire de longue haleine pour les deux amis, méticuleux perfectionnistes au plus profond de leur chair, qui, depuis 2013, assemblent les pièces de cette relation des plus sensibles. La première pépite du Gallois Ali Lacey, alias Novo Amor, remonte d’ailleurs peu avant cette période avec le bluffant « From Gold », délicatesse indie-folk immuable dont le romantisme précoce n’augurait que le meilleur. Ses premiers EPs dont le magistral « Bathing Beach » sorti fin mai de cette année auront incontestablement accompagné cette ascension aussi escomptée que méritée. Artisan plus confidentiel, Ed Tullett dévoilait quant à lui à ses débuts le désarmant « Oxblood », premier single confessionnel au falsetto portant au bord des lèvres une langueur des plus obsédantes. Son premier album, « Fiancé », début 2016 ajoutera à la personnalité discrète du multi-instrumentiste de Brighton une remarquable identité électronique à faire pâlir de jalousie James Vincent McMorrow et RY X. En 2014, « Faux », le premier effort commun de nos deux prodiges fera crépiter bien des cœurs les soirs d’été en liant le génie compositionnel de l’un à la sensibilité préservée de l’autre.

La rencontre entre Novo Amor et Ed Tullett tient de la providence. Dans sa recherche d’une forme de beauté texturale, d’une émotion picturale voire d’une fresque sonore d’une saisissante profondeur, le jeune duo anglais dépeint un monde vertigineux et aérien, à l’instar de l’époustouflante plongée à laquelle nous convie la pochette de cet album. « Heiress », s’en va ainsi léguer en héritage une œuvre intègre et éclatante, qui ose s’aventurer sur des territoires d’une sensibilité épargnée autant que d’une passion naissante. Sans nulle forme de démesure, les deux complices transcendent ici les minutes qui passent, conviant les paradis glacés et les ciels de feu à une danse lente, iridescente et mélancolique.

Avec une rare flagrance, Ali et Ed investissent ces instants immuables, frissonnants et indomptables, venant pertinemment désorienter la boussole intime de nos cœurs. Du recueillement salutaire d’« Ontario » à l’amplitude émotionnelle de « Silvery », de la solitude désarmante d’« Amateur Blood » à la chevauchée chorale de « Cavalry », des murmures frisquets d’« Euphor » à la majesté de « Terraform » les prodiges britanniques déplacent avec une maîtrise saillante les pièces maîtresses et magistrales de ce « Heiress » de génie. Un opus exceptionnel et sans faiblesse, qui perce avec justesse nos propres défenses, mettant au jour notre plus fondamentale humanité.

« Heiress » de Novo Amor & Ed Tullett, sortie le 10 novembre 2017 chez All Points.


Retrouvez Novo Amor sur :
Site officielFacebookTwitterBandcamp

Retrouvez Ed Tullett sur :
FacebookTwitterBandcamp

Partager cet article avec un ami