[EP] Nikita Villeneuve – Tocka EP

Pourvoyeur de petites perles d’électronique expérimentale, le label parisien Hylé Tapes s’attaque à nouveau à nos esprits, avec la house cérébrale et lancinante du producteur russe Nikita Villeneuve.

Nikita Villeneuve - Tocka EP

À travers l’essence de la cassette, Richard Francés creuse le sillon d’une aventure totalement indépendante, produisant des sonorités exigeantes et pourtant pas dénuées de simplicité lorsqu’il s’agit de frapper l’affect. C’est du moins ce que l’on ressent à l’écoute de la dernière sortie de son label. Jeune artiste encore inconnu du grand public, Nikita Villeneuve a récemment participé, entre autres, à la compile du projet house « Raw Russian Vol.1 ». Après avoir fait paraître quelques titres en autoproduction via Bandcamp, sur différentes compiles (« Swamp Tapes 003 » du label britannique Bokhari Records), un EP digital sur Cazedia Cazada Records et avoir composé la bande originale du film « Lurker » d’Ernesto Roche, le jeune homme débarque maintenant dans l’hexagone !

Vous l’aurez compris, malgré sa discrétion, l’artiste n’en est pas à son coup d’essai, il a même collaboré avec d’autres producteurs de la scène russe, en témoigne le split EP entre lui et Peonies, paru en début d’année. Avec un rythme de production soutenu, il dévoile maintenant « Tocka EP », disque sorti il y a un an en digital sur le label russe Sense/Net, dans lequel il condense cinq tracks étourdissantes, à retrouver aujourd’hui chez Hylé Tapes ! Aux frontières de la house music américaine, l’artiste injecte de l’épaisseur avec quelques spasmes technoïdes et une vision moderne du style qu’il pratique. Virevoltant dans les enceintes, ses mélodies nous propulsent dans une rêverie, où se mêlent la rutilance des machines et la dimension charnelle des voix, au sein d’une alchimie terriblement addictive.

Avec un début de toute beauté, « A1 » distille de puissants drones azuréens qui viennent se faire secouer par des rythmiques granuleuses et des beats scintillants, dans une douceur et une sensualité sans commune mesure. « A2 » arpente cette fois complètement les vibrations post-house de notre époque, dans une économie des moyens, qui fait vaciller la mélodie dans les méandres d’une electronica salvatrice. « A3 » sonne comme une réappropriation des standards de la house, efficace et jamais complètement avachie dans la nostalgie.

Les choses commencent alors à s’emballer et nous emportent dans un tourbillon synthétique savamment orchestré. « A4 » prolonge la précédente mélodie avec des réflexes funky très uptempo, traversée par une énergie qui fait oublier le sommeil. « A5 » calme le jeu avec des variations plus incongrues, s’accouplant avec une série de textures lo-fi. Villeneuve n’hésite pas à sacrifier le registre mélodique au profit de l’expérimentation, plus radical et moins festif. Un bel espace qu’il se taille afin d’essayer ce que le dance music n’ose pas toujours faire ; happer les esprits.

crédit : Mixmag Russia
crédit : Mixmag Russia

Si l’on entend le son de Chicago, et même celui de New York, les influences sont revisitées, parfois saturées, parfois déformées, au profit d’une explosion des sentiers harmoniques. Ne nous laissant jamais au bord de la route, les expériences soniques de Nikita Villeneuve nous étreignent dans un dancefloor où la house rayonne et irradie nos sens. Dès les premières secondes, on se laisse engloutir par un feeling homogène où les strates et les rythmes s’amoncellent, entraîné par un groove souterrain qui caresse nos corps, dans un terrain mélodique qui conjugue les idées sans fausse note.

« Tocka EP » de Nikita Villeneuve est disponible depuis le 29 juillet 2016 chez Hylé Tapes.


Retrouvez Nikita Villeneuve sur :
FacebookBandcamp

Partager cet article avec un ami