[LP] Nicolas Michaux – Amour Colère

« Sentir la joie et la peine […] l’allégresse, la tristesse à nouveau. » C’est bien la promesse faite d’« Amour Colère ». Le Nicolas Michaux nouveau, grand cru 2020, passé par Bruxelles et l’île danoise de Samsø se consomme avec un plaisir sain, avec une ivresse douce pouvant parfois mener à l’addiction. Le chanteur belge, passé maître dans l’art de cueillir son auditeur avec une élégance troublante et une finesse sensible, se révèle encore plus surprenant. Sur ce disque, il donne sa chance à une écriture trouvant son point d’équilibre entre une quiétude francophile et un songwriting britannico-américain plus incisif.

On aurait pu s’en douter ! Sur son premier disque solo, « À la vie, à la mort » (2016), l’ancien chanteur d’Été 67 croquait déjà la pop britannique au cœur de sa francofolie extatique et chavirante. En intro sur « Nouveau départ », en outro et duo sur « Être deux », l’essai s’avérait concluant et appelait à la récidive. Quatre ans après avoir chanté « Dreaming of a new start », Nicolas Michaux opère ce virage décisif, déclinant et surtout déclamant avec assurance, for real, son amour aux territoires vierges de l’anglophonie.

Habile avec les mots, le Bruxellois l’est aussi avec les mélodies. Imparable alors sa manière de conjuguer au présent le rock’n’roll de nos parents, ce swing d’autrefois qui, demain, irradiera les pistes de danse. Quelques beaux exemples ici et là : le groove new wave brûlant d’« Enemies », la chaleur aérée d’une section rythmique presque jazzy sur l’intemporel « Factory Town » et le beat punk survolté de « Parrot » au refrain entêtant « Listen to the words that the parrot says and try to repeat ».

Nos attaches, peut-être trop fortes pour notre langue maternelle, nous feront irrémédiablement pencher en faveur du romantisme français de Nicolas Michaux, tant sa maîtrise du verbe est ici un délice. Ce slow qu’il entreprend sur « Une seconde chance » – chanson du pardon et de la réconciliation – qui pourrait vraiment y rester insensible ?

Le journal de bord du capitaine Michaux est ainsi partagé entre les rêves, les fantasmes sur « À nouveau » (« Où que j’aille, là où j’irai, tu iras / Où je sois, là où je serai, tu seras… parmi moi ») et des épisodes personnels, parfois douloureux, à l’instar du poignant « Cancer » (« une tumeur agressive, plus agressive que ça, tu meurs » / « on ne sait dire quand il tousse ou quand il respire »). « Nos retrouvailles » avec le poète belge étaient attendues et guettées, Nicolas Michaux confirme avec son style réaliste, entre simplicité et éloquence, avec un peu de gravité, c’est ça aussi de prendre quelques années.

« Amour Colère » de Nicolas Michaux, sortie le 25 septembre 2020 chez Capitane Records.


Retrouvez Nicolas Michaux sur :
Site officielFacebook – InstagramBandcampSoundcloud

Partager cet article avec un ami