[EP] New Favourite – Chasing Light

En 2020, un premier EP du trio New Favourite avait déjà aiguisé notre curiosité, même si leur synthèse de rock indé sous obédience post-hardcore ne nous avait pas totalement convaincus. Cette année, si l’essence de leur musique n’a pas vraiment subi de profondes mutations, leur nouvel EP « Chasing Light » sorti maintenant depuis quelques semaines, s’impose avec force comme un disque ravageur, à la fois diablement excitant, intensément puissant, foncièrement ambitieux et mélodiquement intelligent.

New Favourite réunit trois musiciens aguerris de la scène hardcore français, à savoir Alex Diaz de The Prestige (au chant lead et à la guitare), Aurélien Bignon (au chant et à la batterie), Pierre Thureau (au chant et à la basse) de As We Draw, M.Chapman. Si le groupe a commencé un peu comme une plaisanterie un soir de concert… un peu arrosé en République Tchèque, où leurs groupes respectifs partageaient la même affiche, il est devenu aujourd’hui une entité à part entière, à surveiller de très très près. D’une certaine manière, New Favourite aura permis et permet à Alex et Aurélien d’enfin monter un groupe ensemble (ils se connaissent depuis assez longtemps), mais aussi de faire vivre des influences réciproques plus pop comme une attirance pour le groupe new-yorkais de post-punk Interpol. À l’évidence, si quelques stigmates post-hardcore (réflexe screamo dans le chant, riffs très appuyés, caisse claire bien claquée…) subsistent dans la musique de New Favourite, elle ouvre de nouveaux angles de vues, activés par la diversité des courants musicaux qui la nourrissent en sous-main, ou en tout cas, semble la nourrir (il faudra leur demander en interview !).

Il faut tout de même avouer que le côté flamboyant et vivifiant de ce nouveau court format tient beaucoup à Alex Diaz, qui se révèle un chanteur d’exception, particulièrement expressif, capable de nombreuses nuances, parfois proche du timbre de voix de  Brian Molko (« Godspeed »), du groove élastique de Mike Patton, tendance  Faith No More époque « The Real Thing » et « Angel Dust » (« Demon »), de la verve héroïque de Dennis Lyxzén dans son versant le plus pop comme au sein du supergroupe Fake Names (« Sick For Sleep »). Si le groupe a très vite pour son premier EP (un peu trop VITE d’ailleurs) été rangé dans une filiation At The Drive In un brin fourre-tout, il est avant tout capable ici de mettre en action les vertus de son power trio extrêmement compact et par là même furieusement complice. Les trois compagnons d’armes prennent ainsi à priori un malin plaisir à brouiller les pistes et à faire vivre des influences très disparates parfois au sein d’un même morceau, du glam rock en passant par le rock fusion so 90’s, du rock’n’roll façon The Hives jusqu’au blues électrique façon Black Keys.

En même temps, avec un tel programme, pour éviter de tomber dans l’exercice de style et rester englué dans une mécanique très scolaire, mieux vaut maîtriser son sujet ! Et c’est vraiment le cas de New Favourite, qui s’en donne à cœur joie, et semble toujours en avoir sous la pédale, malgré des envolées régulières et un lyrisme débordant presque permanent. Mais si les cinq compositions cultivent un véritable esprit pop que nous pourrions qualifier d’accessible, le côté « heavy » de la musique est toujours là quelque part, prêt à bondir, à travers par exemple des élans guitaristiques que ne renierait pas la boule d’énergie de la six cordes Warren du duo nantais KO KO MO (« Demon », « Bad Milk »), ou encore à travers l’effet de meute punk collectif qu’on aime tant chez The Bronx, où quand la basse-batterie active l’effet submergeant d’une lame de fond, que les chœurs coupent tout ce qui dépassent, et que la guitare achève le travail de sape et… les survivants (les finals explosifs de « Godspeed » et de « Fire, Sweet Fire »).

Il y a fort à parier que les avis seront partagés sur cet EP, tant New Favourite ose le pari très risqué de relier le monde de la pop et le monde des musiques heavy, mais avec beaucoup de sincérité, de passion, d’intensité et, disons le carrément d’intégrité, très loin d’ailleurs du maniérisme emo standardisé et surcoté du metal et du hardcore actuels, qui se déverse sans rougir à mille lieux parfois, de l’esprit subversif et rebelle des pionniers du genre. Mais la force de conviction (qui passe chez eux, par une implication très physique dans la musique à l’image du clip de « Godspeed ») de ce second EP pourra aller jusqu’à convaincre les plus réticents, et pourquoi pas remporter tous les suffrages, dans des proportions d’ailleurs insoupçonnées à ce jour.

crédit : FifuSan

« Chasing Light » de New Favourite est disponible depuis le 15 octobre 2021 chez Blood Blast Distribution.


Retrouvez New Favourite sur :
FacebookInstagramBandcamp

Partager cet article avec un ami