[Création #10] Météo Mirage

C’est un hommage en puissance sensible à ceux.elles qui osent changer de genre, à ceux.elles qui trouvent la force et le courage de se révéler au monde dans un corps en acceptation avec leur intimité. « Transforme », nouveau titre et clip bienveillant de l’élégant quintet pop parisien Météo Mirage chante l’admiration et l’acceptation d’un frère, Max envers sa petite sœur, Ève, née assignée garçon. Un titre intense et nécessaire sur l’amour, la tolérance et la compréhension de l’autre, accompagné d’un clip sublime symbolisant la métamorphose d’Ève et les torrents de pleurs et de larmes de joies qui ont accompagné sa délicate transition. Max Beucher, chanteur de Météo Mirage et auteur de ce texte poignant, revient pour nous sur l’écriture et l’histoire de ce titre très personnel dans ce dixième numéro de Création.

crédit : La Comète Films

« Transforme » est sûrement notre morceau le plus intime à ce jour. On y raconte l’histoire de ma petite sœur Ève, qui est transfemme et dont je suis très fier. C’est une chanson où je voulais lui dire tout mon amour et toute mon admiration pour son parcours de combattante.

Je me souviens, il y a quelque temps déjà, d’une boucle qui tournait dans ma tête. Une mélodie entêtante et une phrase : « D’où vient ce flou dans ton regard ? ». Pas de direction, pas d’idées précises, mais une ritournelle qui ne me quittait pas. Puis d’un coup, c’était évident : je voulais parler de ma sœur.

crédit : La Comète Films

C’est d’ailleurs là que m’a lâché l’évidence, parce que derrière, je crois que je n’ai jamais autant recommencé un texte. Sûrement parce que je n’avais jamais parlé d’un sujet qui me tenait autant à cœur.

La première difficulté a été de trouver la bonne distance. C’est difficile de parler de quelqu’un qu’on aime, sans trahir son intimité, mais sans passer à côté du message. Les premiers essais étaient très… abstraits. Bien sûr, tout cela avait un sens pour moi, mais je me rendais bien compte que c’était dur à déchiffrer.

Et puis c’est là que la magie du groupe opère. J’ai fait écouter mes premiers essais aux autres, et sans rien expliquer, ils ont vu juste. Ce qu’il fallait simplifier, ce qu’il fallait garder, ce qu’il fallait inventer. Ils ont posé les rails et puis j’ai lancé le train des mots. Bien ouej’ les mecs.

crédit : Ella Herme

On a beaucoup bossé sur le titre jusqu’au moment d’entrer en studio, avec le réalisateur de notre EP, Adrien Durand de Bon Voyage Organisation. Et là, comme toute bonne histoire, rien ne s’est passé comme prévu. En une heure, on a déconstruit des mois de travail, pour tout dépouiller et viser l’essentiel. Au début, c’était déstabilisant, frustrant presque. Aujourd’hui, on se rend compte qu’on a passé un cap grâce à ce renversement. On a assumé la fragilité, les failles et la sincérité de notre musique, qu’on avait tendance à enfouir sous des couches superficielles. Là aussi, bien ouej’ Adrien.

Ce n’est qu’une fois le morceau fini, que j’en ai parlé à ma sœur, et que je lui ai fait écouter. J’appréhendais sa réaction, j’avais peur de la décevoir. Et son retour a été l’un des plus doux qui m’ait jamais été fait.

Pour poursuivre le travail en famille, on a demandé à nos amis de la Comète Films (Jeanne Frenkel et Cosme Castro) s’il voulait bien mettre des images sur la musique. Ce sont des artistes Géo Trouvetou, des génies poétiques et c’était logique de le faire avec eux. On a rassemblé une équipe de potes, tous.tes aussi talentueux.ses que bienveillant.e.s, et on a fait tous.tes ensemble un clip dont on est très fier.e.s. L’idée centrale était de symboliser le voyage intérieur de ma sœur. Sans fioritures, sans grands sabots. Juste en se concentrant sur l’émotion. Avec quelques procédés (plans tournés à l’envers et au ralenti, pluie artificielle, etc.) mis au point par la Comète, on a cherché à symboliser le phénomène d’acceptation libératrice de ma sœur Ève.

Ce clip est le résultat de mois de travail et de beaucoup d’amour. Il est le récit d’une expérience personnelle et il nous à tous.tes permis de nous enrichir, de réfléchir et de progresser.

J’aimerais encore remercier ma sœur qui nous a fait le cadeau de sa présence. Elle est belle, elle est fière, elle est celle qui transforme.


Retrouvez Météo Mirage sur :
FacebookInstagram

Partager cet article avec un ami