[Entourage #84] Matthieu Bessudo (Mcbaise)

Illustrateur et musicien, Matthieu Bessudo est au rock slacker ce qu’Action Bronson est au rap, c’est-à-dire un mordu de la bonne chère. Dans sa musique comme dans ses créations visuelles, tout se rapporte à la bouffe gourmande, dévorante autant qu’aux plaisirs charnels. Celui qu’on avait découvert au début des années 2010 avec son projet rock Dead Pirates revient aux affaires musicales ces derniers mois avec un autre band, Mcbaise, pour une pop psychédélique parsemée de mélodies de synthés et d’une mélancolie seventies évidente. Avec le clip « She’s a big boy » dans la boîte – dans son inimitable style « early Mickey Mouse », Mathieu « McBess » Bessudo met un point d’honneur à nous présenter cinq amitiés musicales aussi folles que sa créativité lui permet, et qui fait aujourd’hui de lui un homme ravioli. La dégustation commence ici !

crédit : Derek Bremner

Iggor Cavalera aka Mixhell

On s’est rencontré il y a quelques années quand il a déménagé sur Londres. Il connaissait mon travail d’illustrateur, et moi, ayant été batteur depuis l’adolescence, j’étais bien au courant de son existence : on parle de poster de lui placardé dans ma chambre de l’époque Sepultura. On a ensuite collaboré sur un premier EP en duo quand on jouait encore du rock avec Dead Pirates, maintenant on a en projet de faire des BBQ. Lui et sa compagne Laima sont de petites perles.


Ugo Gattoni

Un de mes potes les plus proches, un artiste renommé dans l’art, mais qui a aussi des projets musicaux en gestation ; entre autres, un alter ego du nom de 1000% Guapo qui mixe la musique mariachi et la techno. Des anecdotes, j’en ai plus d’une, mais pas forcément publiables. On passe beaucoup de temps à manger avec Ugo et on est donc parti 10 jours tous les deux à Lyon, à manger et dessiner non-stop ; on est revenus avec des tatouages bien débiles illustrant des jeux de mots culinaires et cinq kilos plus lourds. J’aimerais bien remettre le couvert, mais peut-être avec un accent sur la musique cette fois.


Drama Boy

Drama Boy, ou Gregory Talon pour les intimes. Il fait de l’électro dont je ne pourrais pas attribuer de genre parce que je suis ne pas assez calé dans le domaine, mais je sais que ça sonne bien. Greg est aussi le batteur dans Mcbaise et aussi le héros d’une de mes anecdotes favorites. On tournait un clip pour une chanson qui s’appelle le « Paradis du Cuir » sur le parking d’un Leclerc versaillais, on prépare le drone pour un plan aérien et ça met un certain temps à être prêt ; du coup le reste du groupe essaye de s’occuper tant bien que mal, et là on entend Greg s’exclamer « Hey, mais c’est pas du bois ! ». Ça faisait quelques minutes qu’il jouait avec ce qu’il croyait être des petits bouts de bois, mais qui se sont avérées être des crottes de chien séchées.


Pâle Regard

On était invité à jouer à l’Espace B à Paris par La Fessée Musicale, il y a un peu plus d’un an, c’était un super concert, ils nous avaient hébergés et je me rappelle un petit BBQ saillant le lendemain de l’event. Il s’est avéré que François de la Fessée était aussi un membre de Pâle Regard, on a vraiment eu un petit crush sur leur musique et, du coup, ils font partie maintenant de notre label Dirty Melody. On a deux trois projets de collaboration qui m’excitent pas mal.


Ben Franklin Jr

Ben Franklin Jr ou Tristan Bessudo, mon frère et guitariste de feu. C’est un peu la wild card du groupe, j’ai évidemment des milliers d’anecdotes sur Tristan et comme pour Ugo tout n’est pas à partager, mais tout est marrant. On joue ensembles dans Dead Pirates et dans Mcbaise, mais il a aussi pleins de projets musicaux de son côté : un de mes favoris c’est Ben Franklin Jr, un projet à la fois fou et taré. Il promet ce petit jeunot.


« Raviolo » de Mcbaise, sortie le 17 janvier 2020 chez Dirty Melody Records.


Retrouvez Mcbaise sur :
FacebookTwitterInstagramBandcamp

Partager cet article avec un ami