[Livre] Mathias Moreau – Visions de Mark Lanegan. Essai biographique au regard de l’émancipation

Malgré sa longue et foisonnante carrière, nous n’avions pas encore eu la chance d’avoir un ouvrage sur Mark Lanegan ! Mais c’est désormais chose faite avec le travail de Mathias Moreau aux éditions Masters At Paradise.

Également musicien sous le pseudo « Dallas Kincaid », Mathias Moreau est l’auteur d’ouvrages sur la musique chez Buchet/Chastel, Camion Blanc et Krakoen. Il est aujourd’hui l’auteur de « Visions de Mark Lanegan. Essai biographique au regard de l’émancipation », une fantastique réflexion sur le cheminement d’un créateur culte et méconnu de la mythologie du rock.

Mais avant d’aborder ce livre, un petit cours d’histoire non exhaustif s’impose. Né en 1964 à Ellensburg, Lanegan est un auteur-compositeur-interprète américain qui débute sa carrière comme chanteur des Screaming Trees dans les années 80 ; un groupe qui faisait partie des pionniers du grunge, sans connaître le succès qu’auront Nirvana ou même Pearl Jam. Au fil de sa carrière, il sera aussi membre de Mad Season, Queens Of The Stone Age et Gutter Twins mais continuera de composer inlassablement en solo, alimentant une discographie personnelle impressionnante. Certains de ses albums sont clairement à écouter au moins une fois dans sa vie, comme « Bubblegum » ou « Blues Funeral ».

Difficile de délimiter un style chez cet artiste, tant il s’attèle à cultiver un rock protéiforme, voguant d’expérimentation en expérimentation sans jamais délaisser la mélodie. Mais, si nous devions tout de même tenter de définir sa production, trois styles se démarquent : le rock alternatif, le folk et le blues. Aujourd’hui, son statut mi-culte mi-confidentiel lui assure la tranquillité de l’indé et la reconnaissance du public.

Bref, son histoire devait être racontée, et c’est Mathias Moreau qui s’y colle. Articulant son ouvrage à différents niveaux, des éléments de la vie personnelle de l’artiste au déroulé de sa carrière en passant par le contenu de ses chansons, Moreau analyse, avec un regard philosophique et critique, l’œuvre de Lanegan, tout en se révélant passionné et passionnant. A travers ses mots, nous sommes amenés à comprendre ce « coup de pied au cul métaphysique » qu’il a sûrement lui-même eu à l’écoute des albums de Lanegan, nous renseignant non seulement sur la complexité, mais également sur l’émotion spontanée qui se dégagent de certaines mélodies du musicien américain.

Sans entrer dans les détails pour ne pas révéler les trésors de cet ouvrage, Moreau creuse la condition du créateur et de son œuvre, dans le monde qui l’a vu émerger. Son exégèse se paye également le luxe de l’exhaustivité, avec une recherche fouillée mais jamais voyeuriste sur Lanegan, nous renseignant sur le contexte de sortie de ses différents projets, les personnages gravitant autour de lui (ses liens fascinants avec Kurt Cobain) ou les introspections qui transparaissent de ses albums. S’agrémentant de quelques illustrations signées Olivier Brut, ce livre traverse une histoire mémorable de la grande histoire du rock qui se devait d’être un jour ficelée dans un seul et même ouvrage, afin de lutter contre l’oubli et, ainsi, favoriser la découverte ou redécouverte d’un musicien culte, jetant sûrement au passage la première pierre de prochains livres au sujet de ce créateur, de sa discographie pléthorique et de son geste artistique visionnaire.

« Visions de Mark Lanegan. Essai biographique au regard de l’émancipation » de Mathias Moreau est disponible depuis le 1er mars 2017 aux éditions Masters At Paradise.


Retrouvez Masters At Paradise sur :
Site officielFacebook

Partager cet article avec un ami