[LP] Marika Hackman – I’m Not Your Man

De nombreux indices parsemés sur les réseaux sociaux laissaient augurer d’un nouveau disque radicalement différent de la part de la passionnante Marika Hackman. Qu’en est-il alors avec ce nouvel album, attendu avec autant d’impatience que de fébrilité ? Il est évident que la songwriter va encore plus loin dans son art personnel, ouvrant ses horizons à des idées et impressions mélodiques dont la maturité côtoie chaque seconde un besoin urgent d’exprimer, toujours plus fort, ses contes et légendes d’une vie quotidienne éternellement remuée par des expériences et épreuves à la fois intenses et prenantes. Un disque qui va certainement diviser, mais qui mérite une attention totale, du fait de la complexité et de l’envergure à taille humaine qu’il déploie.

Depuis quelques années maintenant, Marika Hackman nous avait confortablement habitués à une musique empreinte d’une nostalgie et d’une mélancolie qui, thérapeutiquement parlant, étaient essentielles dans nos existences. Des hymnes à la solitude et à la contemplation, à la douleur et à la recherche du meilleur de soi-même, bande-son idéales d’errances solitaires nocturnes et apaisantes. C’est donc avec autant de surprise que d’appréhension que l’on a entendu, pour qualifier cette inclassable artiste, parler de « virage pop » et autres qualificatifs qui, il faut bien l’avouer, pouvaient effrayer. Heureusement, il n’en est – presque – rien avec « I’m Not Your Man », sans doute l’œuvre la plus ambitieuse de la compositrice depuis ses débuts. La plus risquée, aussi, puisqu’elle dépasse son statut d’icône folk avec autant de dévotion que d’habileté, là où d’autres se seraient, à n’en pas douter, brûlé les ailes. Dense et diversifié, l’opus s’apprivoise à chaque écoute, à chaque introduction, d’une piste à l’autre ; c’est d’ailleurs ce qui le rend inégalable, à bien des égards.

Le disque commence par un éclat de rire, révélateur de la libération qu’il engendrera au fil des titres. « Boyfriend » se lance dans des rythmes encore inconnus de la part de Marika Hackman, dynamisant immédiatement l’énergie sous-jacente qui s’apprête à parcourir chaque recoin de ce moment musical si particulier. Et de pulsations, « I’m Not Your Man » n’en manque pas : du très pop et éclatant « My Lover Cindy » à l’électricité rock du décompte de « Time’s Been Reckless » en passant par l’impact 80’s de « Eastbound Train », elle tisse les canevas propices à son chant ici beaucoup plus en avant, assumé et revendiqué. Mais c’est lorsqu’elle décide d’explorer des lieux inconnus dans sa discographie que son travail prend tout son sens : « Good Intentions » et « Violet » dévient vers le psyché, tandis que « AM » et « Apple Tree » regardent au-delà de la frontière sud-américaine avec respect et inspiration. On retrouvera, bien évidemment, celle qui nous berce dans les introspectifs et murmurés « Cigarette » et le sublime « I’d Rather Be With Them », appel à l’aide fébrile autant que personnel. Toutes ces vertus forment un ensemble à la cohérence inébranlable, une suite ininterrompue d’élans lyriques et de regards dans le vague, vers des horizons que l’on contemple pour la première fois.

« I’m Not Your Man » est à l’image de sa pochette : sobre, intemporel et coloré, sans jamais tomber dans l’exagération des sentiments imprimés sur les partitions et carnets de Marika Hackman. Tant et si bien qu’il est difficile d’en découvrir tous les bienfaits dès les premières écoutes, la maturation du disque étant destinée à prendre du temps ; mais ces heures ne seront jamais perdues, car consacrées à l’observation et à la richesse d’une incroyable expérience harmonique, repoussant encore plus loin les limites d’une créature à fleur de peau qui, pour longtemps, n’a pas fini de nous faire frissonner.

crédit : Steve Gullick

« I’m Not Your Man » de Marika Hackman est disponible depuis le 2 juin 2017 chez AMF Records.


Retrouvez Marika Hackman sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami