[LP] Manceau – I Wanna

Annoncé il y a quelques semaines par un premier extrait déjà frappant et subtil, maquillant la pop sous des couches délicates de folk et des arrangements savoureux et angéliques, le nouvel album de Manceau confirme ce que ce single laissait augurer : on tient là un fier représentant d’une musique aussi abordable que pointilleuse et intelligente. Un moment de détente et de fraîcheur qui donne le sourire aux lèvres et motive à aller de l’avant, en obéissant à une irrépressible envie de se laisser habiter par les mélodies chaleureuses et entêtantes que contient cet opus parfait en tous points.

« I Wanna » : c’est ainsi que ce présente le dernier-né du quatuor Manceau. Vouloir quoi, se demande-t-on en abordant ces chansons inédites ? Tout simplement, faire vibrer l’auditeur, lui apporter un grain de folie dans la routine quotidienne et, plus que tout, créer des pistes aussi obsédantes que parfaitement écrites. Maîtrisant l’art de la pop tout en l’ouvrant vers des horizons différents et dynamiques, le groupe se plaît à parfaire ses compositions au détail près, que ce soit au niveau instrumental ou vocal. Le résultat est un LP riche en émotions et transpirant la passion et l’énergie, à chaque seconde. Une œuvre rare, donc précieuse et éclatante.

Dès « Cool Day », titre aussi aguicheur qu’harmoniquement osé et merveilleux, on se perd dans les labyrinthes suaves du projet, en regardant se dérouler devant nos yeux des actions toujours plus belles et attractives. Le bonheur que l’on ressent en s’égarant dans les chœurs entraînants de « Brian » complète les expérimentations, entre folk et funk, de « Nobody’s Guide », ou encore les clins d’œil sensuels et mélancoliques de « All You’ve Got To Do » ou l’introduction surprenante puis essentielle de « Waterfalls ». Marchant sur les traces d’une créativité telle que Brian Wilson l’envisageait, nos quatre musiciens cisèlent chaque détail de leurs offrandes, modifiant le rythme au gré de leurs motivations et de leurs envies, mais surtout dans le but de mieux communiquer avec un auditoire totalement acquis à sa cause. À ce titre, les nappes de claviers qui achèvent l’ultime extase sensible que symbolise « Open Your Eyes » ouvrent nos esprits et nos sens vers une approche différente de la perception que nous nous faisons de « I Wanna », et que nous nous surprenons à réécouter, mais de manière radicalement différente, en y voyant apparaître des trésors jusque-là insoupçonnés et qui achèvent de démontrer que l’album est beaucoup moins inoffensif que l’on pourrait le croire au premier abord. Jusqu’à tourner à l’obsession la plus pure.

S’imposant dès lors comme l’une des meilleures nouveautés de ce début d’année, « I Wanna » offre à Manceau les moyens de ses ambitions, toujours plus intenses certes, mais conservant une humanité indéniable et immédiatement jouissive. Il est difficile de ne pas se complaire dans les envies de folie douce où ces perles musicales nous entraînent ; on désire avant tout ressentir un plaisir immédiat, se satisfaire de petits riens qui font de grands souvenirs. Écouter Manceau revient à plonger, corps et âme, dans la tendresse et l’affection d’un art qui nous accueille les bras ouverts, et dans lequel nous nous installons confortablement pour mieux sombrer au cœur d’une torpeur bienfaitrice et thérapeutique. Addictif et inoubliable.

crédit : Gaelle Evellin

« I Wanna » de Manceau est disponible depuis le 17 février 2017 chez Monophonics.


Retrouvez Manceau sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami