[Clip] [Exclusivité] Lux’s Dream – Little Bean

Un songe nocturne, fugace, intime et mystérieux. Lumières, formes et mélodies se mélangent, se confondent, se complètent autour de Lux’s Dream, ange à la voix attirante, sirène terrestre nous capturant dans ses bras, dans les branches et les clairières d’une obscurité rassurante et reposante. Un glissement dans l’inconnu, en douceur. Un souffle, un soupir, une respiration qui apaisent le rythme cardiaque et nous apportent réconfort et repos.

Lux’s Dream est un ensemble, une création autant qu’une créature. Sacha Navarro-Mendez n’aime pas écrire pour ressembler au commun des mortels ; elle va plus loin, plus profondément, afin de comprendre, par ses harmonies, ses expérimentations et sa construction personnelle de chansons extraterrestres et lunaires, le fonctionnement d’un corps, d’un esprit, d’une existence artistique ou sociale. Elle creuse, déforme puis malaxe jusqu’à obtenir des sculptures sonores aux contours délicats, doux et détaillés. Avec « Little Bean », la compositrice met en images ses obsessions, ses envies, ses vœux les plus chers ; et elle le fait de la plus belle des manières, accomplissant, sans jamais abandonner, une étape supplémentaire dans l’élévation de son œuvre globale et personnelle.

Elle marche, au milieu d’un terrain plongé dans les ténèbres, vêtue d’une robe blanche et pure. Le noir et blanc nous enlace, nous pénètre, nous sert dans ses molécules confortables et rassurantes. Quelques notes, puis la voix s’avance, douce, apaisée, confidente. Visuellement et musicalement, « Little Bean » nous parle sans jamais exposer sa conceptrice au grand jour ; une part d’étrangeté qui amplifie l’impact émotionnel de ces minutes que de brefs éclats viennent dévoiler. Ombres, claviers et expirations s’entrelacent, se répondent et tracent une voie céleste sur laquelle on ne peut que s’engager. La sensation d’assister à une performance où l’improvisation de l’espace, du temps et de la passion de jouer se fait de plus en plus présente, jusqu’à devenir une drogue viscérale et cathartique. Lux’s Dream chante autant qu’elle observe, s’expose autant qu’elle nous révèle à nous-mêmes, grâce à « Little Bean » ; un amour émouvant, une conversation que l’on admire, bouche bée, jusqu’à la compréhension d’une révélation qui ne cessera jamais de nous hanter. La splendeur dans les couleurs primaires. La pureté suprême.


Retrouvez Lux’s Dream sur :
FacebookBandcamp

Partager cet article avec un ami