[LP] Luciole – Une

Une danse des sept voiles mélodieuse et sensible, bercée d’airs entêtants et de délicieuses mélopées sucrées et merveilleuses.

Luciole - Une

Lorsque l’on se promène sur le site Internet de Luciole, on trouve une rubrique mystérieuse, mais pourtant véritablement attachante : les « petits drames ». Ces objets perdus que l’artiste devine et immortalise au fil de ses promenades, racontant chacun une histoire imaginaire sur les êtres qui les ont égarés, abandonnés ou simplement oubliés. Et ce qui vient à l’esprit en découvrant « Une », c’est ce même sentiment d’admiration et d’émotion ; comme si chacune des douze chansons de l’album était également une bribe d’existence au milieu du tumulte, dans une cohérence émotionnelle admirable.
Des instantanés, clichés cadrés et saisis sur l’instant avant de laisser la vie et la musique les retoucher. Mais offrant par ailleurs à l’auditeur une liberté totale d’appréhension et d’identification. L’artiste s’offre pour laisser nos pensées divaguer, partager ses expériences et graviter autour de ces repères qu’elle confie au fil des mélodies.

La jeune femme ose et invite à la confidence : brièvement, mais allant droit à l’essentiel grâce à « Autour », titre court et immédiat qui nous propose d’embarquer avec elle sur la mer des mots et des sons qu’elle s’apprête à peindre devant nos yeux, ou plus intimement au travers de méandres pop aux rythmes dansants (« C’est comme », « Fort. Forcément »). Elle erre dans les limbes d’un blues intemporel (« Demain je serai femme ») ou d’un folk osé et accueillant (« Du vent », « La clé du problème »). Car sa force de composition réside dans les fils tissés de genres qui se confondent et s’assemblent, libres de tout carcan trop réducteur, chaque instrument se retrouvant ciselé et épuré pour traduire un propos harmonique touchant au sublime.
Le besoin de donner à entendre les émois et passions de la musicienne se mêlent aux influences d’une nature qui se peint d’elle-même sur la toile encore vierge des sentiments forts et enivrants qu’elle dessine devant nous. De caresses tendres et humaines (Fix You) aux flottements suspendus d’une glace figeant les faits dans l’immobile et l’instant avant de doucement les réchauffer (« Voilà l’hiver »), Luciole trace les contours de chansons extraordinaires, car autres, isolées et prêtes à l’ouverture d’un esprit qui hante nos songes.

On se perd dans « Une » comme on lit des contes de fées, des histoires nous ramenant à la tendresse des moments perdus, aux légendes qui nous ont aidés à faire de nous ce que nous sommes. Succession marquante de verbes vivants et de pierres fondatrices d’une existence que l’on traverse en la parcourant avec un cœur tantôt meurtri, tantôt palpitant, « Naître, mourir » devient l’axe des paroles de réconfort et d’affection de Luciole. Elle se met à nu tout au long de textes au fil desquels chaque mot devient une évidence et complète l’autre, donnant au verbe l’importance primordiale qu’il se doit de revêtir.
D’une voix délicate, aussi fragile et forte que la soie, l’artiste danse, touche, éprouve ; elle vit, tout simplement. Mais jamais égoïstement ; car, telle la chrysalide, elle a attendu le moment propice pour s’ouvrir et révéler toute sa beauté, toute l’admiration qu’elle suscite alors qu’elle traverse notre champ visuel et auditif. Elle est un baume sur nos désillusions, dans des chœurs brûlants et suaves. Le disque est une vague qui recouvre nos pieds ensablés, rafraîchissant nos pas alors que l’on avance. Elle prend nos âmes entre ses mains, nous regarde et nous montre la voie. Un interlude, une rédemption entre les joies et les peines. Une délivrance.

crédit : Victoire de Changy
crédit : Victoire de Changy

Nul n’est prophète en son pays ; peut-être, mais Luciole prouve le contraire avec « Une ». Car, dans ses choix et ses confidences, elle apparaît comme la plus pure lumière qu’il convient de suivre. Une respiration dans un monde qui ne nous étouffera plus.

« Une » de Luciole est disponible depuis le 30 mars 2015 chez Attends-moi.


Retrouvez Luciole sur :
Site officielFacebook

Partager cet article avec un ami