[EP] Letting Up Despite Great Faults – Alexander Devotion

Allant explorer des horizons mélodiques plus poussés que sur leurs efforts précédents, les musiciens de Letting Up Despite Great Faults livrent un EP certes court, mais travaillé à l’extrême afin d’annoncer une nouvelle orientation, plus harmonieuse, dans leur carrière. « Alexander Devotion » se boit comme un nectar rafraîchissant et vivifiant, mariant guitares aériennes et claviers somptueux et luxueux afin de créer l’ambiance idéale à une nuit aussi sensuelle que mélancolique.

Bercés d’une nostalgie fin de siècle certes présente, mais ne se résumant pas à une réinterprétation sans âme d’un genre trop convenu, les Américains de Letting Up Despite Great Faults signent, avec « Alexander Devotion », un véritable diamant pop brut qu’ils s’amusent à sculpter avec un pointillisme presque maniaque, mais toujours juste. Ici, l’ambiance new wave cède sa place à une musique beaucoup plus profonde et intérieure, une remise en question totale d’un art que le groupe connaît sur le bout des doigts mais qu’il désire, par-dessus tout, surmonter et éprouver au moyen de saillies harmoniques aussi éclatantes que confidentielles. Avec sagesse et concision, il amplifie également les six cordes sans pour autant les rendre étouffantes, trouvant le volume idéal afin de compléter des batteries certes basiques, mais nécessaires à l’épanouissement de chacun des titres.

« Starlet », sous ses faux apparats synthétiques et artificiels, dissimule une entrée en matière beaucoup plus rock et explosive, portant aux nues un chant d’une justesse imparable et précieuse. Le ton est ainsi donné, mais sera immédiatement réécrit et relu par le biais de « Pageantry », hymne idéal de soirées aux douces vapeurs d’absinthe et de cigare. On visualise ici chaque accord, chaque changement rythmique en illustrant, par la pensée, ces propos sonores qui se déroulent dans nos esprits et s’y engouffrent sans crier gare. « Mass » apaise les sens au moyen de claviers subtils et francs, avant que ceux-ci ne soient poursuivis par une guitare brillante et des nappes éthérées et sucrées. « Armonica » ferme la marche, ou plutôt le périple, en nous donnant cette immuable impression que quelque chose est bel et bien en train de se métamorphoser chez Letting Up Despite Great Faults. Et pour le meilleur.

Sortant de son cocon une fois l’heure propice arrivée, « Alexander Devotion » s’apprête à s’envoler et nous invite à l’accompagner au fil de découvertes toujours plus prenantes au fur et à mesure des écoutes. Car l’opus est beaucoup moins direct qu’il n’en a l’air, s’octroyant de magnifiques élans qu’il convient d’écouter avec concentration et un désir incomparable d’en apprendre toujours davantage. Conjuguant action et émotion, Letting Up Despite Great Faults offre une impeccable vision d’un style en pleine implosion, prouvant qu’il reste encore des artistes capables d’exprimer plutôt que de gentiment copier. Et, pour cela, on ne peut que les remercier…

« Alexander Devotion » de Letting Up Despite Great Faults est disponible depuis le 10 février 2017 chez Shelflife.


Retrouvez Letting Up Despite Great Faults sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami