[LP] Les Nus – Les Nus

Groupe phare de la scène rennaise et dont on était sans nouvelle depuis bien trop longtemps, Les Nus est de retour avec un nouvel album dont la rage lyrique et musicale n’a rien perdu de sa superbe, véhiculant toujours autant d’émotions brutes et fortes.

Les Nus - Les Nus

Il suffit d’explorer l’histoire de Les Nus pour comprendre à quel point la formation a pu marquer les générations de musiciens français passés, présents et très certainement futurs ; des hommages rendus par Daho, Noir Désir et Miossec, pour ne citer qu’eux, et qui expriment immédiatement la fascination et l’impact que le projet a eu sur la scène hexagonale durant les décennies écoulées. Et, à l’écoute de ce nouveau disque éponyme, force est de constater que les membres de cette entité à part n’ont pas laissé leur hargne et leur envie d’en découdre au vestiaire ; au contraire, « Les Nus » est un cri du cœur, chargé de puissance littéraire et de sonorités toujours plus fulgurantes. Une renaissance en forme de coup de poing, pour un résultat qui dépasse largement les attentes.

Première déflagration avec « La danse des loups », et un constat sans appel : le groupe a parcouru les années en conservant ce besoin viscéral de répandre sa bonne parole, emplie de colère et de fatalité, mais avec une justesse verbale qui ne cesse de surprendre avant de remporter l’unanimité. « Les années Reagan », ode à la liberté souvent avortée d’une population sous contrôle, trouve dans « Le clown triste » un penchant désabusé mais toujours bien pensé. L’âme de cet opus se trouve bien dans un rock immédiat, urgent, seul à même de porter des paroles qui, au lieu d’être simplement revendicatives, sont profondément humaines. L’émotion à fleur de peau de « Les marins » marque les esprits et fait chavirer l’auditeur, témoignage émotionnellement intense d’une vie de sacrifice et de don de soi à l’océan. La valse de « Funambule » est un appel, un regard vers l’autre, bête de foire avant d’être individu à part entière, comme ces marionnettes que nous sommes et qui ne souhaitent que se libérer du regard pesant et accusateur d’une société se voulant trop lisse. « Petite fille », le vœu d’une innocence perdue après laquelle on court et qui nous parle, nous rappelle à notre vérité existentielle. Revenir aux fondamentaux ; c’est ce que nous demande ce disque direct, poétique et marquant, éprouvé et éprouvant, car tout simplement vivant.

On n’osait espérer tant de dévotion après la reformation de la troupe il y a trois ans. On n’y croyait pas, ou plus, et pourtant… Avec ce nouveau LP, Les Nus montre, pour ceux qui en doutaient encore, qui est le patron. Tout en pansant ses blessures, ces ères du vide et de passages dans les limbes, pour mieux retrouver une énergie vite communicative. Un questionnement de l’être et du néant qui parfois l’accompagne, mais qui, maintenant, démontre qu’il a traversé les générations avec respect et conviction. « Les Nus » est le témoignage d’une lutte perpétuelle, contre soi, contre ses démons et ses doutes. Alors, qui d’autre aurait pu le partager de manière aussi intense ? Personne, c’est une certitude dorénavant immuable. Pourvu que l’aventure continue, et pour longtemps encore…

crédit : Richard Dumas
crédit : Richard Dumas

« Les Nus » de Les Nus est disponible depuis le 11 mars 2016 chez H.Y.P.


Retrouvez Les Nus sur :
Site officielFacebook

Partager cet article avec un ami