[Clip] [Exclusivité] Lena Deluxe – Ink

Un an après la sortie de son remarquable premier album, Lena Deluxe nous offre une lecture aussi poétique qu’émouvante de « Ink » ; un chef-d’œuvre visuel et sonore qui n’a pas fini de hanter nos rêves.

Lena Deluxe - Ink

Tant de chemin parcouru, et pourtant, une humilité que rien ne semble devoir bouleverser ; avec « Mirror For Heroes », Lena Deluxe nous avait donné à entendre l’un des plus beaux disques de 2015, chargé de folk et de soul, pour un moment inoubliable. Et force est de constater que l’artiste ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin ; comme si, avec dévotion et envie, elle souhaitait laisser son disque continuer à évoluer, à se dévoiler, à se métamorphoser. Et pourtant, s’attaquer au sommet qu’est « Ink » semblait risqué et osé ; mais le résultat dépasse les exigences d’une musicienne avide de sensations et d’un auditoire totalement transporté par les images qu’il découvre.

Rarement, le jeu d’amour/haine, chorégraphié ici de main de maître, aura été plus envoûtant. Car les danses des deux protagonistes, leur recherche inépuisable du partage autant que de la séparation dans des contextes en perpétuel mouvement, de la terre (la forêt) à l’eau, donnent la constante impression d’assister à un échange d’âmes en quête de la perfection dans l’autre, s’unissant et divorçant dans les mêmes gestes, les mêmes entrelacements des membres. Le ralenti achève de permettre au spectateur de contempler ces scènes oniriques, violentes dans leurs évocations de la symbiose des peaux, mais toujours justes et hypnotiques. S’échapper pour vivre et respirer, en laissant l’encre d’une histoire de rédemption couler comme celle d’un tatouage indélébile ; « Ink » est un instant crucial dans l’univers de Lena Deluxe, mais qu’elle assume et donne à voir avec une troublante générosité. Addictif et magique.


Retrouvez Lena Deluxe sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami