[Entourage #68] Laure Briard

Elle nous enchante sur scène comme sur album depuis 2013 et son premier EP paru chez Tricatel. En 2019 est paru son troisième album studio, le très élégant « Un peu plus d’amour s’il vous plaît », successeur d’un remarquable EP en portugais, « Coração Louco », qui portait la marque évidente de son voyage au Brésil et de son admiration pour la MPB (musique populaire brésilienne). À l’occasion de son passage sur la Plage de La Route du Rock le samedi 17 août prochain, Laure Briard, dont la musique évoque aussi bien la douce mélancolie de Françoise Hardy que la pop éthérée et surréaliste de Julien Gasc, nous confie cinq rencontres, souvenirs et artistes qui l’accompagnent dans ses inspirations musicales.

crédit : Lisa Boostani

Boogarins

En 2017, j’ai fait une tournée Tex-Mex dont plusieurs dates à South By South West. Avec les Boogarins, on s’est suivis, on a joué plusieurs fois dans les mêmes lieux donc on a sympathisé. Le dernier soir de notre périple, en se disant au revoir, je leur ai dit à quel point j’étais folle de musique brésilienne et que j’adorerais tourner là-bas. Et ils m’ont dit « Ah oui ?! Easy baby !« . Cinq mois plus tard, je partais en tournée pour 8 dates. Quelques mois encore plus tard, j’enregistrais avec eux à São Paulo un EP que j’ai écrit en portugais. Il s’appelle « Coração Louco ». Rencontre divine.


Melody’s Echo Chamber

J’ai rencontré Melo à un moment assez difficile de ma vie, le contexte était assez particulier. C’était en Australie il y a déjà quelques années. Heureusement qu’elle était là ! Je pense que l’on a une sensibilité assez similaire ; c’est ce qui nous a rapprochées très rapidement et je l’ai vite considérée comme une de mes meilleures amies. Elle m’a beaucoup aidée à mes débuts en tant qu’auteure-compositrice, beaucoup encouragée. Sans relâche. Elle m’a donné une certaine confiance. J’admire sa manière de voir et de penser sa musique et la musique en général. Elle est fidèle à elle-même. Elle ne triche pas.


Eddy Crampes

Eddy Crampes, c’est mon ami et c’est mon chanteur préféré. Et oui ! Quelle voix ! Sur scène, seul avec sa guitare ou avec ses vidéos karaoké en danseur showman. Multi facettes ! J’aime comment il parle de la vie, j’aime sa mélancolie et sa folie (notamment avec son nouveau projet Transpire). Il m’émeut beaucoup. Je finis toujours par chialer lors de ses concerts. Il fait partie des rares personnes avec qui j’ai commencé à faire de la musique, son avis a toujours beaucoup compté. Et il était là lui aussi lorsque j’ai commencé le processus d’écriture. Il m’a beaucoup apporté et donné confiance. Je le remercierai toujours pour son aide précieuse.


Halo Maud

Maud aussi est dans la team des artistes que j’admire, car elle ne fait pas de concession. Elle fait la musique qu’elle a envie de faire, de manière pure et belle. J’aime son côté ambivalent. Tout le monde parle de sa douceur, mais je la trouve très sauvage et rebelle surtout quand elle fait des solos de guitare, déchainée sur scène ! C’est un beau mélange on va dire. Et puis il y a sa poésie, sa détermination. C’est aussi ma grande amie et c’est grâce à Melody que je l’ai rencontrée. Et tout comme elle, l’avoir à mes côtés au quotidien est un réel cadeau.


Sarah Maison

Encore une grande amie artiste merveilleuse. Je trouve que c’est de plus en plus rare de voir des personnes faire de la musique avec leur âme. D’une manière si puissante et dévorante. Sarah sait très bien utiliser ses origines dans sa musique, en les amenant ailleurs. À un endroit inattendu. Son morceau « Western Arabisant » est pour moi un tube ultime. J’adore la voir sur scène où elle a une présence assez incroyable. On parle très souvent du business ensemble, on s’entraide, on se comprend. Je me sens chanceuse de pouvoir partager tout ça avec des personnes aussi proches. Des amies formidables ! Et il y en a d’autres dont je n’ai pas pu parler ici, car je devais n’en citer que cinq !



Retrouvez Laure Briard sur :
FacebookTwitterBandcamp

Partager cet article avec un ami