[LP] Lafayette Regency – Story of Helen

Excessif, ce long format l’est assurément, généreux également et pour finir, ambitieux au point de régulièrement invoquer l’esprit qui animait les grands albums concept des années soixante-dix. Il est la transposition du fantasme passionné du trio Lafayette Regency qui tente à sa manière (artisanale) de vivre sa propre odyssée rock sur les traces des grands anciens. Tout au long de ses plages chargées en émotions et en électricité, le rock’n’roll redevient à la fois cette affaire éminemment sérieuse, à ne pas prendre à la légère et cette utopie romantique qui tente de trouver du sens dans un monde qui en a de moins en moins.

Réuni sous l’égide du power trio emblématique de la mythologie du rock’n’roll, chacun des musiciens apporte ses propres obsessions musicales pour nourrir cette matière émotionnelle, vibrante et héroïque. À commencer par Jean-Pierre, chanteur et bassiste, leader charismatique de la bande, qui ne s’est toujours pas remis de l’écoute de morceaux aussi imposants de la pop anglaise des années 90 que « Catching The Butterfly » de The Verve (sur le multiplatiné « Urban Hymns ») ou « My Guernica » des Manic Street Preachers (sur le LP « Know Your Enemy »). Et ce qui pourrait passer pour une simple posture de principe semble en réalité être l’expression extrêmement sincère de véritables révélations passées, qui ont dû occuper des heures d’écoutes et certainement déclenché la fameuse envie de monter sur scène. Sur la deuxième track du disque, « H-Bomb », il évoque d’ailleurs, avec une proximité confondante, la musique des frères Gallagher.

Mais voilà notre homme n’est pas un homme du passé et sur sa platine s’enchaînent, selon nos sources, les vinyles de Black Rebel Motorcycle, de Band Of Horses ou encore de la merveilleuse Hope Sandoval accompagnée des non moins fabuleux Warm Intentions. Le tableau ne serait absolument fidèle à la réalité, sans souligner l’apport dynamique et expressif de Clément, guitariste talentueux et inspiré, lui-même marqué par l’empreinte des grands anciens, et parmi eux, le tiercé gagnant composé par Jimi Hendrix, Robert Fripp et bien sûr David Gilmour de Pink Floyd. Sa présence permanente, son sens du détail densifie la force évocatrice de l’ensemble et décuple l’intensité pénétrante de morceaux comme « Honeymoon in a Spaceshift ». Nous pourrions même voir dans ce sommet du disque, des allusions à peine dissimulées au mythique album « Animals » de la bande à Waters.

Bien sûr, tout cela ne tiendrait pas sans la rigueur et la justesse du batteur Arthur, qui assume avec sobriété sa partition et maintient le cap face aux envies débordantes de ces deux compagnons d’aventure. Devant une telle débauche d’énergie et de tension électrique, il faut parfois une accalmie du calibre de la splendide ballade « Human Boy », créant pourtant pendant quelques secondes, une illusion particulièrement touchante d’une mise en scène d’un dialogue dans la vraie vie entre deux ex.

« I‘m a human boy, you’re an alien girl
I’m not a human girl, I am an alien one »

En dehors de tout calcul, Lafayette Regency parvient à nous emporter dans son univers à fleur de peau, à travers le développement d’un fil narratif continu nous contant avec beaucoup de lyrisme et d’envies « The Rise and Fall of an Impossible Love ». Parfois sur le fil du rasoir, le groupe se maintient en équilibre dans un étonnant exercice de funambulisme, porteur d’une romance rock aussi grisante que déroutante.

« Story of Helen (The Rise and Fall of an Impossible Love) » de Lafayette Regency est disponible depuis le 21 septembre 2018.


Retrouvez Lafayette Regency sur :
FacebookSoundcloud

Partager cet article avec un ami