[EP] Ladylike Lily – Dans la matière

Deux ans après le mystique « Blueland », la pop câline et rêveuse de Ladylike Lily s’orne pour la première fois de textes en français, abandonnant le confort des rimes anglaises pour des rives plus proches de son cœur et bien plus maternelles.

Ladylike Lily - Dans la matière

Qui aurait cru qu’Orianne Marsilli s’en sortirait si bien dans ce périlleux exercice de funambule ? La mutation textuelle apparaît pourtant comme une évidence à l’écoute de son nouvel EP, « Dans la matière », pour six ballades pop-folk oniriques. Ce sont six délicatesses intelligentes et bien intentionnées, où la poésie vocale de Ladylike Lily hypnotise et fascine par sa justesse et son émotion à fleur de peau, et dont la pop florale se nappe d’une électronique fine comme une couche de rosée sur ses mots soigneusement cueillis.

Le doute n’est pas permis : la chanteuse rennaise est dans son élément, peut-être même plus qu’avant. Ses textes se parent d’un imaginaire romantique et caressant qui ranime, par bien des façons, nos sens mis en veille. Sa musique, admirablement soignée, méticuleusement arrangée en présence de Corentin Ollivier, complète harmonieusement ses mots murmurés d’un envoûtement sans précédent. D’un premier « Bain de Minuit » dans les rêves bleus et les mélodies corail de la candide musicienne, nous entrerons « Dans la matière » comme on se faufile dans une boîte à musique, dans le monde ensorcelant de Ladylike Lily, aux rimes douces et mélodies cristallines, « comme suspendues, portées en courant d’air ».

L’émotion est fascinante, s’apparentant à « une séance d’hypnose » quand le chant d’Orianne se fait soupir, caressant et confident sur « Tir à blanc ». La belle aux tirades enchanteresses usera de sa voix infiniment paisible pour nous piéger dans les périls pop électroniques des « Roches (du diable) », nous perdra dans les « Mirages » d’une interprétation virevoltante avant d’embraser et embrasser « L’aurore », à l’instant où nous nous rêverons peintres d’une voûte céleste à l’image de sa féerie.

Attachante, stupéfiante et réconfortante, Ladylike Lily retourne en enfance et recompose avec sa poésie tendre et familière. Comme le goût d’une première fois, « Dans la matière » signe nos retrouvailles avec un projet cher à nos rêves imaginaires. Un compagnon précieux.

crédit : Élise Pezzin et Yoann Buffeteau
crédit : Élise Pezzin et Yoann Buffeteau

« Dans la matière » de Ladylike Lily, sortie le 27 mai 2016 chez Patchrock.


Retrouvez Ladylike Lily sur :
Site officielFacebookTwitter

Partager cet article avec un ami