[Clip] LABOTANIQUE – Bleu Cobalt

On avait découvert Ronan Moinet et Thomas Cochini aux commandes de LABOTANIQUE à travers leurs morceaux évoquant une jungle luxuriante. Voilà que nous les retrouvons au cœur de la ville à quelques semaines de la sortie de leur prochain EP « 47e Parallèle ». Le dépaysement n’en est pas moins présent et l’aventure semble au bout de la rue si nous nous donnons néanmoins la peine de lever les yeux.

Des notes de clavier s’égrènent et une douce mélancolie emplit la terrasse d’un café. Voix off de la scène dont il est le principal acteur, Ronan confronte ses attentes à la réalité alors qu’il est attablé en charmante compagnie. Réalisé par Adeline Moreau du collectif CLACK, le clip montre des séquences autour des clients statiques du café et d’objets filmés au ralenti. À l’heure où les vidéos surgissant sur le world wide web frappent par leur frénésie et leurs plans saccadés, le temps paraît ici suspendu. L’effet est autant saisissant qu’agréable et reposant.

Notre curiosité est vite attirée par des panneaux annonçant les couleurs des tableaux successifs. Le bleu cobalt s’infiltre soudain littéralement en lieu et place d’un jaune chaleureux lorsque le téléphone portable sonne et éloigne la jeune fille de Ronan. Cette intrusion donne lieu à un refrain entêtant qu’on fredonnera longtemps après cette première écoute.

Clin d’œil à l’esthétique de la Nouvelle Vague et tout particulièrement à Pierrot Le Fou dont les derniers plans montrent un jeune Belmondo le visage peint en bleu, le clip de « Bleu Cobalt » alterne comme les chapitres d’une nouvelle les émotions du protagoniste qui observe notre société ultra connectée à travers sa relation amoureuse qu’il ne veut pas voir parasitée.

L’approche de ce sujet maintes fois abordé est ici d’une subtilité pertinente tant visuellement que dans le verbe habile de Ronan. L’électro-jazz concocté par Thomas est délicat et souligne avec brio le propos. Ode à l’instant présent, ce morceau est parfait pour se mettre sur pause et attendre patiemment « 47e Parallèle » le 29 mars prochain.

crédit : Nicolas Plessis et Elliot Jlvt (collectif Cela)

Lorsque le précédent sorti en 2016 nous narrait « L’aventure des plantes », on nous annonce désormais une expédition dans les recoins de nos rues pas si ordinaires sur fond de beats synthétiques et nappes éthérées. Que les amateurs de hip-hop à la cool soient prévenus : il ne faudra pas hésiter à suivre le flow de Ronan posé sur les tracks boom bap de Thomas. Au sein d’une scène française qui surprend sans cesse par son audace, LABOTANIQUE gagne à s’imposer par son alliance réussie de hip-hop chill et d’une écriture nourrie aussi bien par la lecture de classiques SF que par l’observation minutieuse de notre société 4.0.


Retrouvez LABOTANIQUE sur :
Site officielFacebookBandcamp

Partager cet article avec un ami