[Jeu] Kütu Records, le label indé cousu main, fête ses 10 ans !

Alexandre Rochon, boss de The Delano Orchestra et de Kütu Records, nous parle des dix ans du label indépendant et t’offre à cette occasion 5 compilations.

Kütu Records - 10 ans

Kütu Records, « le label indépendant cousu main » et originaire de Clermont-Ferrand, vient de souffler ses dix bougies en compagnie de toutes les superbes découvertes musicales internationales qui étayent son catalogue. En commençant – on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même – par The Delano Orchestra jusqu’à Evening Hymns – actuellement en tournée pour célébrer cet anniversaire.
Avec (par ordre alphabétique) A Grave With No Name, Alexandre Delano, Alex G, Eyes & No Eyes, Hospital Ships, Kim Novak, Kristin McClement, La Fille De La Côte, Pet, Slow Down Malasses et Soso, cette première décennie du label aura été un parcours sans faute, riche, vibrant, inspiré, sincère et généreux. Avec pour particularité, outre son éclectisme et son militantisme pour les musiques émergentes, d’œuvrer pour une approche plus tactile de la musique, notamment en distribuant ses CDs aux pochettes conçues et cousues par les artistes eux-mêmes. Une belle façon de « placer l’objet au centre du discours » et d’en faire une marque de fabrique à l’identité prononcée.

Fort de dizaines de milliers de pochettes façonnées avec des centaines de kilomètres de fil, Alexandre Rochon – boss de Kütu Records et des Delano – revient sur les dix ans du label, tissés patiemment et avec vigilance pour correspondre au mieux à ses exigences musicales et esthétiques.

Alexandre Rochon

  • Salut Alex ! Peux-tu nous rappeler comment est né Kütu Records et comment il s’est développé ?

Kütu Records est né un peu par hasard autour d’un premier projet musical créé avec un ami. Nous souhaitions autoproduire notre disque et avons eu l’idée de coudre la pochette. L’expérience a été concluante et nous avons continué avec d’autres disques !

  • Qu’est-ce qui fait ta fierté aujourd’hui par rapport au label ?

Le public qui est heureux de découvrir des artistes sincères, le catalogue du label et l’exploit : trente mille pochettes cousues en dix ans.

  • Cette association avec la couture : une réelle inspiration ou du pur marketing ?

C’est une façon de prendre soin de la musique et des artistes. On ne fabrique pas un disque industriellement et on ne le reproduit pas de façon infinie. Il faut prendre le temps de coudre, de faire un objet unique.

  • Quels sont tes cinq meilleurs souvenir durant ces dix ans ?

Le projet 20206 et la création du label, le premier concert à la Coopérative de Mai, Les Trans Musicales de Rennes, avoir publié « Spectral Dusk » d’Evening Hymns, la boutique « Ne Rien Faire » et les échanges avec un public qui continue de s’intéresser à la musique et à l’objet.

  • Et tes cinq regrets ?

Chaque déception sur les ventes pour un artiste et le label, avoir été à deux doigts de signer Youth Lagoon, la fin des Trans Musicales de Rennes, le départ de certains artistes, les promesses non tenues…

  • Quel est, selon toi, l’avenir du label ?

Incertain. Il l’a toujours été. Il le sera encore. C’est le cas pour tous les labels. Encore plus pour nous et nos contraintes de gestion de fabrication des disques.

  • Et plus généralement, comment vois-tu l’existence (et la survie) des labels indépendants dans le paysage musical actuel ?

Les labels qui survivent se concentrent sur ce qui rapporte dans l’industrie actuelle : l’édition, le numérique, le vinyle, les synchros.

  • Tu as vécu le passage de l’analogique au digital, avec la dématérialisation des supports (vinyles, K7, CDs). Que penses-tu du retour du microsillon, et comment se positionne Kütu Records par rapport à cela ?

C’est très compliqué, et surtout très onéreux, de produire des vinyles avec des pochettes cousues main. Nous avons fait le test une fois pour deux albums de The Delano Orchestra. Nous essayons de proposer quelques éditions vinyles des disques que nous sortons. Le marché est très éclaté. Il faudrait pouvoir tout faire. Personnellement, je reste fidèle au disque. Il représente mon époque et je l’associe à un courant musical qui aura une grande influence, le rock 90’.

crédit : Christophe Pie
crédit : Christophe Pie
  • On t’a vu pousser des coups de gueules concernant les récentes Victoires de la Musique…

Je plaide coupable, je ne devrais pas regarder. Ceci dit, je crois qu’il est très important de toujours s’intéresser à ce que produit la variété. En France, c’est particulièrement minable, et quand on connaît certaines personnes qui participent à cette mascarade, on se sent gêné pour eux, mais également pour les artistes. Comment Vianney peut-il ne pas laisser sa Victoire à Dominique A, par exemple ? Ça doit être très embarrassant.

  • Comment va The Delano Orchestra ? Des projets en cours ? Y aura-t-il une suite au ciné concert donné à Clermont-Ferrand à l’Electric Palace, durant le Festival du Court Métrage, pour les trente ans de La Fémis ?

Nous avons fait quelques concerts ces derniers mois. Le groupe garde cette unité et cet élan très intense sur scène. Nous sommes toujours très heureux de nous retrouver. (NDLR : le groupe sortira son prochain album en avril 2016).

  • Merci Alex. On se retrouve bien sûr pour les 20 ans du label !!!

J’espère ! Merci !


Pour célébrer les 10 ans de Kütu Records, indiemusic offre aux 5 plus chanceux d’entre vous leur super compilation Volume 4 incluant des titres de Evening Hymns, Slow Down Molasses, The Delano Orchestra, Kristin McClement, Alexandre Delano, La Fille de la Côte, Laish, Eyes and Eyes No Eyes, Niandra Lades, Pet et Julsy. Inscrivez-vous au tirage au sort avant le 28 février à minuit.

Kütu Records - Label Sampler Vol.4
Kütu Records – Label Sampler Vol.4

Les gagnants du jeu sont :

Alyson B. de Haubourdin
Jeanne T. de Vaulx-en-Velin
Benoit F. de Perpignan
Petek M. de Montpellier
Céline D. d’Asnières-sur-Seine


Retrouvez Kütu Records sur :
Site officielFacebookTwitterSoundcloud

Les productions du label sont aussi vendues à la boutique Ne Rien Faire, 14 place du Terrail, 63000 Clermont-Ferrand.
Infos : kutufolkinfo@gmail.com

Partager cet article avec un ami